La Comédie Française propose de redécouvrir Molière et ses "Fourberies de Scapin" dans une mise en scène de Denis Podalydès. Qu'en ont pensé les critiques du Masque et la Plume ?

"Les Fourberies de Scapin" de Molière, mise en scène de Denis Podalydès (actuellement à la Comédie Française)
"Les Fourberies de Scapin" de Molière, mise en scène de Denis Podalydès (actuellement à la Comédie Française) © Christophe Raynaud de Lage, coll. Comédie-Française

Le décor des Fourberies de Scapin dans la mise en scène de Denis Podalydès est sensé représenter le fond d'une cale dans le port à Naples avec un grand échafaudage (que d'ailleurs les comédiens ont parfois du mal à descendre ou à monter). Denis Podalydès a fait le choix de la farce, avec en clou du spectacle la scène du sac où Géronte se fait bastonner.

Jérôme Garcin : "Le soir où je l'ai vue, les gens étaient assez en extase ; il est vrai que l'outrance plaît toujours beaucoup".

Jacques Nerson : "le meilleur Scapin que j'ai jamais vu"

Les Fourberies de Scapin c'est une farce ! Et là c'est joué, effectivement, en farce.

Ça marche très bien, la salle rit mais elle ne rit jamais bêtement. Elle rit du texte de Molière parce qu'il est admirablement dit. Et puis il y a cet acteur éblouissant, c'est une révélation ! Je sais qu'il est depuis cinq ans à la Comédie Française mais jusqu'ici il n'avait pas trouvé un rôle qui lui permette de donner toute la mesure de son talent. Il est gai, drôle, spirituel, malin, c'est Guignol...

C'est le meilleur Scapin que, je crois, j'ai jamais vu - et j'en ai vu des bons, mais cet acteur est éblouissant !

C'est vraiment un grand spectacle populaire ; je crois que le succès du spectacle ne vient pas de rien. La Comédie Française fait vraiment son travail, là. Magnifiquement.

Fabienne Pascaud : "la pièce est maltraitée ; elle est beaucoup plus subtile et ambigüe que ça"

Tout ce qu’on sait, c’est que Scapin est un repris de justice. C'est quelqu'un d'amer, d'un peu cynique, qui est triste, mélancolique… D'ailleurs il annonce un peu le Figaro de Beaumarchais dans la violence sociale contre les riches barbons.

Je suis d’accord qu’il y a de farce mais il n’y a que ça tout au long de la pièce. En plus, la mise à scène : les acteurs jouent toujours au milieu, à l'avant-scène, ils crient, ils gueulent, c’est forcé.

Moi aussi j'ai assisté au délire du public et c'est bien si le public s'amuse… C’est vrai que Benjamin Lavernhe est très bien mais il joue trop sur une seule note or pour moi, la pièce est beaucoup plus riche que ça.

En haut à gauche : Julien Frison (Octave), à droite, Gaël Kamilindi (Léandre) et en bas, de dos : Benjamin Lavernhe (Scapin) dans la mise en scène des "Fourberies de Scapin" par Denis Podalydès
En haut à gauche : Julien Frison (Octave), à droite, Gaël Kamilindi (Léandre) et en bas, de dos : Benjamin Lavernhe (Scapin) dans la mise en scène des "Fourberies de Scapin" par Denis Podalydès / Christophe Raynaud de Lage, coll. Comédie-Française

Armelle Héliot : "Scapin est beaucoup plus compliqué que ça selon moi"

J'ai été vraiment déçue. Ce sont de très bon acteurs mais ils sont dirigés d’une façon qui me parait trop rigide, sur une seule note.

La seule chose vraiment intéressante et qu’on voit très bien, c’est que Scapin se conduit en metteur en scène des jeunes qu'il prend pour des nigauds, il manipule tout le monde et ça c’est très bien.

Gilles Costaz : "La farce, c’est toujours social !"

Si on fait de la farce il faut qu’il y ait une liberté de la farce. Et elle n'y est pas là. C'est serré, c'est tenu...

C’est vrai que Benjamin Lavernhe est un acteur remarquable... Scapin, c’est la revanche du peuple contre les riches. Il doit sortir du peuple, être l’homme pauvre qui se paie la tête des riches - et ça n'apparaît absolument pas dans l'interprétation de Lavernhe.

La grande chose de la soirée, c'était Didier Sandre qui apporte au personnage de Géronte quelque chose qui n'y est pas et qui est bouleversant, c'est la souffrance humaine - et là ce que fait Didier Sandre est vraiment mémorable.

Ecoutez

Ecoutez toutes les critiques du Masque et la Plume à propos de cette pièce :

Aller plus loin

  • ECOUTEZ Chaque dimanche à 20h, rendez-vous avec Le Masque et la Plume pour une heure de panorama culturel sur les dernières sorties littéraires, théâtrales ou cinématographiques...
  • THEATRE Allez voir le spectacle à la Comédie Française - c'est jusqu'au 11 février prochain
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.