Les glaciers grondants de David Lescot sur la scène du Théâtre des Abbesses est affaires de climat !

Les glaciers grondants
Les glaciers grondants © Alain Jocard AFP

Le changement climatique est à l’ordre du jour. Quelles tempêtes se préparent au-dessus de nous, et à l’intérieur de nous ?

Qu’est-ce qui fait gronder les glaciers, sinon le réchauffement de la planète ? Voilà pourquoi vont se réunir à Paris les gouvernants du monde entier. Voilà pourquoi David Lescot imagine un écrivain chargé par un journal de donner son point de vue sur la situation. Il n’y connaît rien, alors il décide d’en connaître le plus possible.David Lescot invente un « théâtre-enquête », documentaire et intime, porté par sa curiosité, son regard au laser, et son humour, qui fait partie de lui.

Les glaciers grondants
Les glaciers grondants © Pascal Victor

Mais il sonde aussi notre rapport sensible au climat : car nous ressemblons à des planètes, et nos sentiments, nos émotions, nos vies, à des phénomènes atmosphériques. Pour cela, il s’est entouré d’éléments déchaînés : acteurs, danseurs, musiciens, acrobates, prêts à faire tomber la foudre, à créer un art des catastrophes, des précipitations et des embellies. Colette Godard , Théâtre de la ville

Distribution

texte & mise en scène David Lescot assistante à la mise en scène Linda Blanchet chorégraphie DeLaVallet Bidiefono cirque & conseil scientifique Théo Touvet musique Benoît Delbecq scénographie Alwyne de Dardel lumières Paul Beaureilles costumes Sylvette Dequest avec Steve Arguëlles, Anne Benoît, Éric Caruso, DeLaVallet Bidiefono, Benoît Delbecq, Marie Dompnier, Camille Roy, Théo Touvet… et danseurs, circassiens, musiciens !

Texte aux Éditions Actes Sud-Papiers novembre 2015avec l’aide à la création du Centre national du Théâtre, le soutien de l'Adami et de la SPEDIDAM , la participation du Jeune Théâtre National et le soutien de l’École de la Comédie de Saint-Étienne/DIESE # Rhône Alpes.

Les glaciers grondants
Les glaciers grondants © Pascal Victor
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.