de Michel Houellebecq Adaptation, mise en scène, scénographie :Julien Gosselin Un spectacle de'Si vous pouviez lécher mon coeur' (compagnie)

Si vous avez manqué le début…

Pénombre. Une guitare électrique doucement amplifiée. Une voix off dit un long poème : Nous vivons aujourd’hui sous un tout nouveau règne, et l’entrelacement des circonstances enveloppe nos corps, baigne nos corps dans un halo de joie….Silence. La lumière s’allume sur une jeune fille vêtue de blanc et sur Frédéric Hubczejak, sosie de Michel Houellebecq, qui rappelle au micro que : « Ce livre est avant tout l’histoire d’un homme, qui vécut la plus grande partie de sa vie en Europe occidentale, durant la seconde moitié du XXe siècle…. Apparaît alors l’homme en question, Michel Djerzinski, un biologiste de tout premier plan…

Un gringalet réactionnaire

Les Particules élémentaires
Les Particules élémentaires © Simon Gosselin

Il est indubitable que Michel Houellebecq fait partie des plus grands écrivains vivants au Monde. Il est en tout cas, de manière évidente, un des seuls auteurs français qui, usant d’un style d’une incroyable puissance poétique, s’attache à décrypter la société occidentale dans ses contradictions les plus profondes. Chose amusante, c’est la première fois qu’un de ses textes est adapté théâtralement en France. Pourtant, voilà des années que les metteurs en scène allemands ou néerlandais tentent de le jouer. Plus qu’une éventuelle crainte de prendre en charge les thématiques parfois subversives de Houellebecq, je crois tout simplement, pour en avoir discuté souvent, qu’une grande partie des hommes ou femmes de théâtre français ne l’ont simplement pas lu. Ils en gardent alors l’image d’un gringalet réactionnaire, islamophobe ou amateur de prostitution thaïlandaise, sans probablement se rendre compte que toute l’Europe, et même le Monde entier, nous l’envient.

Les Particules élémentaires
Les Particules élémentaires © Simon Gosselin

Je ne souhaite pas réparer cette injustice, Houellebecq n’a pas besoin de nous.Je me réjouis cependant de pouvoir confronter son oeuvre la plus essentielle au plateau.Les Particules élémentaires représente en effet pour moi le point central, névralgique de sa bibliographie. D’abord, parce que les thèmes abordés (la fin des idéaux de 68, la misère sexuelle, la possibilité d’une post-humanité) seront repris dans tous les romans qui suivront. Egalement parce que c’est la première fois qu’il s’attaque au grand roman, lui qui admire tant Balzac, allant jusqu’à créer une forme de saga familiale d’aujourd’hui.Mais enfin et surtout, j’ai la conviction absolue que l’écriture de Houellebecq est faite pour le théâtre : toute son oeuvre est, stylistiquement, centrée sur le pari de faire se côtoyer descriptions wikipédiesques, récit romanesque, poèmes.En ce sens, son écriture est profondément impure, totale, polyphonique, bâtarde :éminemment théâtrale.Julien Gosselin

Les Particules élémentaires
Les Particules élémentaires © Simon Gosselin

Tournée

Les 20 et 21 novembre 2013 au Théâtre de VanvesLe 8 avril 2014 au Théâtre de SoissonsDu 15 au 18 avril 2014 à La rose des vents - Villeneuve-d’Ascq

Les Particules élémentaires
Les Particules élémentaires © Simon Gosselin
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.