Mise en scène Lev DodineAvec Alexander Bikovski Andreï Sergueïevitch Prozorov, Ekaterina Kleopina Natalia Ivanovna, la fiancée, puis l’épouse de Prozorov, Irina Titchinina Olga, Elena Kalinina Macha, Elizaveta Boiyarskaya / Ekaterina Tarazova Irina (en alternance), Sergueï Vlassov Fiodor Ilitch Koulyguine, professeur au lycée, mari de Macha, Piotr Semak Alexandre Ignatievitch Verchinine, lieutenant-colonel, commandant de batterie, Sergueï Kouritchev Nikolaï Lvovitch Touzenbach, baron, lieutenant, Igor Tchernevitch Vassili Vassilievitch Saliony, major, Alexander Zavialov Ivan Romanovitch Tcheboutykine, médecin militaire, Viacheslav Korobitsin Alexeï Petrovitch Fedotik, sous-lieutenant, Stanislav Nikolski Vladimir Karlovitch Rode, sous-lieutenant, Sergueï Kozirev Feraponte, gardien du Conseil du Zemstvo, Natalia Akimova Anfissa, la vieille nourrice, Elena Solomonova La bonne, Polina Prokhodko La nounou et Anatoli Kolibianov Soldat

Masha,-Elena-Kalinina---Irina,-Elisaveta-Boyarskaya---Olga,-Irina-Tychinina
Masha,-Elena-Kalinina---Irina,-Elisaveta-Boyarskaya---Olga,-Irina-Tychinina © Victor Vassiliev

Les Trois Soeurs a été créée le 31 janvier 1901 au Théâtre d’art de Moscou. Écrite durant l’année 1900, cette oeuvre tirerait son inspiration des soeurs Ottilia, Margarita et Evelina Zimmermann, rencontrées par Tchekhov à Perm, lorsqu’il s’y arrêta en route vers l’île de Sakhaline, en 1890.

Irina, Elisaveta-Boyarskaya  - Soleni, Igor Chernevich - Natasha, Ekaterina Kleoppina
Irina, Elisaveta-Boyarskaya - Soleni, Igor Chernevich - Natasha, Ekaterina Kleoppina © Victor Vassiliev

Argument

Les membres de la famille Prozorov, composée de trois soeurs, Macha, Olga et Irina et de leur frère Andreï, partagent une demeure provinciale, dans la campagne profonde de Russie. Andreï est lui-même marié à Natacha.La pièce débute par la fête d’Irina, un an après la mort de leur père, marquant la fin du deuil et le début, croit-on, d’une nouvelle vie. La petite ville de province, près de laquelle se trouve la demeure, accueille un régiment qui vient d’arriver. La vie des Prozorov s’avère dominée par l’ennui et n’est rythmée que par les visites d’officiers venus de la garnison voisine, et devenus peu à peu comme des membres de cette famille atteinte du mal de vivre.Un rêve habite cependant les trois soeurs : retourner à Moscou, la ville de leur enfance heureuse. Pas de héros, peu d’action ; cette pièce va à l’encontre du schéma classique en mettant en scène des personnages extrêmement humains qui voient leur vie peu à peu s’étioler, avec le désespoir de n’avoir rienconstruit, rien entrepris.Entre conversations absurdes et grands débats philosophiques, entre mariages ratés et désespoirs amoureux, Tchekhov aborde dans Les Trois Soeurs les thèmes du temps qui passe et qui détruit les rêves, de l’importance du travail et de l’autonomie, de l’ennui et de l’amour.

Masha Elena Kalinina - Kuligin Sergey Vlasov - Irina Elizaveta
Masha Elena Kalinina - Kuligin Sergey Vlasov - Irina Elizaveta © Viktor Vassiliev

Une histoire complexe et discordante

« Les Trois Soeurs est une des plus grandes pièces du répertoire théâtral mondial, l’une des pièces les plus complexes de Tchekhov ; Oncle Vania est pour moi sa pièce la plus belle et la plus harmonieuse, Les Trois Soeurs son histoire la plus complexe et la plus discordante. Il s’agit d’un pan entier de vie vu par Tchekhov à travers sa personnalité, son imagination, la perception douloureuse de sa maladie, sa vision à la fois sceptique et optimiste de la vie telle qu’elle nous échappe parfois, indépendemment de nos désirs et de nos aspirations. Tchekhov évoque le poids de la vie et du destin auquel il faut résister tout en sachant que nous perdrons ce combat. Il parle avec ferveur du formidable désespoir de notre vie, de la divergence tragique entre nos désirs et la réalité, de l’importance d’être toujours fidèle à soi-même et à la dignité humaine. Les Trois Soeurs est une pièce sur ceux qui ont des idéaux, que l’on pourrait probablement appeler « intelligentsia », bien que dans toutes les couches de la société il existe des gens avec ou sans idéaux, et d’autres qui les ont perdus.Je crois qu’aujourd’hui, dans le monde entier, bon nombre d’entre nous ne comprennent que trop bien ce que sont les espoirs déçus, les projets avortés, les illusions perdues, les amours impossibles, ce qu’est ce langage sévère de la vie, ce que signifie rester soimême et préserver sa dignité en dépit de tout. »Lev Dodine

 Scène des Trois Soeurs
Scène des Trois Soeurs © Viktor Vassiliev
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.