Tchekhov est joué intégralement, littéralement, mais sans qu’une seule parole soit prononcée

Les trois soeurs
Les trois soeurs © Frol Podlesny

Timofeï Kouliabine, figure-phare de la jeune génération du théâtre russe, met en scène Les Trois Sœurs... en langue des signes sur la scène de l' Odéon Théâtre de l'Europe. Étoile montante des scènes russes, Timofeï Kouliabine a déjà été invité à Moscou, à Vienne, mais jamais encore en France.

Lors de leur création, ses Trois Sœurs ont été qualifiées d’“événement historique” par la critique. La proposition est en effet d’une radicalité et d’une efficacité extrêmes, suscitant l’émotion par des voies inédites.

Sur scène, les murs de la maison des Prozorov ne sont qu’indiqués au sol. Toutes ses pièces peuvent donc être habitées en même temps, sans risque de confusion, car entre le texte tchékhovien et ses spectateurs vient s’intercaler un niveau inédit : celui de la langue des signes russe, avec son vocabulaire et sa syntaxe propres, surtitrée en anglais et en français.

Olga : Oh, mes chères sœurs, notre vie n’est pas encore terminée. Nous vivrons ! La musique est si gaie, si joyeuse, et on se croirait sur le point de savoir pourquoi nous vivons, pourquoi nous souffrons... Si l’on pouvait savoir, si l’on pouvait savoir !

Anton Tchekhov : Les Trois Sœurs, acte IV (trad. Elsa Triolet, Éditeurs français réunis, 1954, p. 341)

Du coup, ce ne sont pas seulement nos oreilles, mais nos yeux qui sont tenus en alerte et nouent des rapports inédits avec la scène. Les domaines du familier et de l’énigmatique, du texte et de sa représentation, du proche et de l’étranger, communiquent selon d’autres règles, dégageant des intensités nouvelles, des nuances d’humanité ou de cruauté insoupçonnées.

Un spectacle de troupe d’une originalité rare, qui hante longtemps la mémoire de ses spectateurs.

Source Odéon Théâtre de l'Europe

► Distribution

  • avec *Ilia Mouzyko, Anton Voïnalovitch, Klavdia Katchoussova, Valeria Kroutchinina, Irina Krivonos, Daria Iemelianova, Linda Akhmetzianova, Denis Frank, Alexeï Mejov, Pavel Poliakov, Konstantin Télégine, Andreï Tchernykh, Sergeï Bogomolov, Sergeï Novikov, Ielena Drinevskaïa
    *
  • scénographie Oleg Golovko
  • lumière Denis Solntsev
  • production Théâtre “Krasnyi Fakel” (la Torche rouge) – Novossibirsk
  • coréalisation Odéon-Théâtre de l’Europe, Festival d’Automne à Paris
  • en langue des signes russe, surtitré en français et anglais
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.