Robert Wilson et Mikhail Baryshnikov, deux monstres sacrés à nouveau réunis, cette fois-ci avec le légendaire Journal de Nijinski.

Letter to a man
Letter to a man © Lucie Jansch

Virtuose prodigieux, Nijinski renouvela l’art de la danse au sein des Ballets russes que dirigeait Serge Diaghilev dans les premières années du XXe siècle.

Nijinski est aussi l’auteur d’un journal secret, tenu pendant six mois dans lequel il note ses préoccupations au sujet de l’art, de la religion et de ses relations avec ses proches.

Ce texte fébrile rédigé par un homme troublé à la raison vacillante fascine depuis longtemps Mikhail Baryshnikov.

À l’invitation de Robert Wilson, il interprète aujourd’hui ce témoignage bouleversant d’un artiste en train de sombrer dans la folie. Le titre du spectacle, Letter to a Man, renvoie à Diaghilev dont Nijinski fut l’amant avant de le quitter pour épouser Romola de Pulszky. Leur séparation fut sans doute le point de départ de sa maladie.

Après The Old Woman de Daniil Kharms, c’est un plaisir de retrouver Mikhail Baryshnikov sous la direction de Robert Wilson au Théâtre de la Ville.

Hugues Le Tanneur

Letter to a man
Letter to a man © Lucie Jansch

►►► Distribution

  • mise en scène, décors et conception lumières Robert Wilson
  • avec Mikhail Baryshnikov
  • inspiré de Diary of Vaslav Nijinsky
  • texte Christian Dumais-Lvowski
  • dramaturgie Darryl Pinckney
  • musique Hal Willner
  • costumes Jacques Reynaud
  • collaboration aux mouvements, texte parlé Lucinda Childs
  • lumières A.J. Weissbard
  • collaboration décors Annick Lavallée-Benny
  • associée à la mise en scène Nicola Panzer
  • son Nick Sagar, Ella Wahlström
  • vidéo Tomek Jeziorski
  • assistante à la mise en scène Fani Sarantari
  • Un projet Change Performing Arts et Baryshnikov Productions.
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.