France Interretransmet Madama Butterfly en direct sur son antenne, mardi 2 juin, en soirée. L'événement est présenté par Elsa Boublil depuis l'Opéra de Lille.

Si tu écoutes, j'annule tout de Charline Vanhoenacker avec Alex Vizorek et Un jour dans le monde de Nicolas Demorand vous accompagnent tout au long de cette journée pour des émissions en public et en direct du Foyer de l'Opéra de Lille, afin de découvrir ou redécouvrir cette incroyable histoire.

Japon début du XXème siècle. Le Lieutenant américain Pinkerton épouse Cio-Cio-San (Butterfly) , une jeune geisha. Suite à ce mariage, celle-ci se voit reniée par sa famille pour avoir abandonné sa religion.Trois ans plus tard, Pinkerton est rentré aux États-Unis mais Cio-Cio-San refuse d’oublier celui dont elle a un fils. Le consul américain ne peut lui faire entendre raison.Accompagné de sa femme américaine, Pinkerton revient finalement au Japon récupérer l'enfant de Butterfly . Cio-Cio San le donne et se tue.

Antonino Fogliani, Directeur musical, etJean-François Sivadier, metteur en scène, proposent un grand moment d'opéra populaire, chanté en italien et surtitré en français, avec cette reprise d’une production phare de l’Opéra de Lille en 2004, présentée depuis avec succès dans plusieurs opéras de France, cette fois avec l’Orchestre national de Lille et leChœur de l’Opéra. Un retour à la première mise en scène d’opéra que signait Jean-François Sivadier , avec qui l’Opéra de Lille fait route depuis lors. Entendre et réentendre Butterfly , c’est accepter de jouer le jeu de l’émotion – en la matière, Puccini vise juste et frappe fort –, c’est se faire le plaisir de se laisser saisir aux tripes, avec délices, par cette terrible histoire d’amour, d’attente et de trahison entre Butterfly , la jeune geisha et Pinkerton , l’officier américain. Et demeurer cependant incrédules mais noués au ventre devant la façon dont cette grande amoureuse accomplit inexorablement son destin, devant « sa détermination à refuser le monde, à renier sa famille et sa religion, à détruire tout ce qui n’est pas l’homme qu’elle aime, à être sourde aux avertissements, à faire des victimes autour d’elle, à abandonner son enfant, à jouir de tout ce qui fait mal » comme le dit Jean-François Sivadier .

Extrait

Lors de la nuit de noces, le couple fait une nouvelle allusion au papillon particulièrement révélatrice :Pinkerton : Ma Butterfly... comme ils t'ont bien nommée, frêle papillon...Butterfly : On m'a dit qu'au-delà des mers, s'il tombe entre les mains de l'homme, le papillon sera percé d'une épingle et fixé sur une planche !Pinkerton : C'est un peu vrai. Et sais-tu pourquoi ? Pour qu'il ne puisse plus fuir. Je t'ai attrapée... Je te serre, palpitante. Tu es à moi.Butterfly : Oui pour la vie.

Puccini décide de transposer à l’opéra une pièce de théâtre deDavid Belasco , Madam Butterfly , inspirée d’une nouvelle de l’américain John Luther Long . Il en confie le livret à Giacosa et Illica et se consacre plusieurs années à sa composition, s’initiant à la musique et la culture japonaises auprès de Madame Ohyama , épouse de l’ambassadeur du Japon en Italie. Alors que la première représentation à la Scala de Milan le 17 février 1904 subit un échec, la représentation à Brescia de sa deuxième version est un triomphe.

Je suis un homme de théâtre, je fais du théâtre et je suis un visuel. Je vois les personnages, les couleurs et les gestes des personnages. Si, renfermé chez moi, je ne réussis pas à voir la scène, plantée là devant moi, je ne l’écris pas, je ne peux pas écrire une note ».« Je ne suis pas fait pour les actions héroïques. J’aime les êtres qui ont un coeur comme le nôtre, qui sont faits d’espérance et d’illusions, qui ont des éclairs de joie et des heures de mélancolie, qui pleurent sans hurler et souffrent avec une amertume tout intérieure.

Giacomo Puccini

Distribution

Opéra en trois actes de Giacomo Puccini (1858-1924). Livret de Luigi Illica et Giuseppe Giacosa . Créé à La Scala de Milan le 17 février 1904.Direction musicale Antonino Fogliani Mise en scène Jean-François SivadierOrchestre national de LilleChœur de l’Opéra de Lille Chef de chœur Yves Parmentier Assistante à la mise en scène, collaboration artistique Véronique Timsit Décors et costumesViriginie Gervaise Lumières Philippe Berthomé Maquillages Cécile Kretschmar AvecCio-Cio San : Serena Farnocchia / Tatiana Monogarova (les 20 et 31 mai)Suzuki : Victoria YarovayaF.B. Pinkerton : Merunas VitulskisSharpless : Armando NogueraGoro : François PiolinoLe PrinceYamadori, le Commissaire impérial : Tim KuypersLe Bonze : Ramaz ChikviladzeKate Pinkerton : Virginie FouqueYakuside : Jérôme SavelonL’Officier d’État civil : Thomas Flahauw

Madama Butterfly de Giacomo Puccini Opéra de Lille
Madama Butterfly de Giacomo Puccini Opéra de Lille © Mikaël Libert

Les instruments de l’orchestre

Quintette à cordes, 3 flûtes, 2 hautbois, 1 cor anglais, 2 clarinettes, 1 clarinette basse, 4 bassons, 4 cors en fa, 3 trompettes, 3 trombones, 1 trombone basse, harpe, tambour militaire, timbales, triangle, cymbales, tam-tam, grosse caisse, glockenspiel, cloches japonaises, cloches-tubes, tam-tam japonais.

Production

Opéra de Lille (Créée en 2004)Coproduction Lille 2004/ Opéra de Lille, Opéra de Nancy et de Lorraine, Angers Nantes OpéraCoproduction reprise avec l’Opéra de Dijon.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.