« Mes frères » évoque le désir masculin virant à l’obsession, l’isolement, la frustration et la brutalité des hommes à l’encontre de la nature et de l’ensemble des vies qui la constitue.

Mes frères
Mes frères © Philippe Chancel

Une maison dans les bois abrite quatre frères : Pascal, Adama, Frédéric, Arthur, ils sont bûcherons ou menuisiers. Mais il y a aussi Marie, la servante. Leurs désirs, leurs pensées, leurs mots convergent vers Marie, celle qui radicalement affirme sa liberté. Ils feulent, brament, braient, ils déploient leurs fantasmes et leurs nuits. Rêvent-ils ?

Comme une fable, un poème animiste ou encore un rituel amoureux, Mes frères au Théâtre National La Colline dit cette soif inextinguible, fuyante ligne de vie.

Pascal Rambert écrit des textes pour les mettre lui-même en scène. Il n’écrit que pour lui, et c’est donc la première fois qu’il écrit, à ≪ destination ≫ d’un autre metteur en scène. C’est une première que l’amitié, la connivence, le partage (Arthur Nauzyciel a joué sous la direction de Pascal Rambert dans les pièces suivantes : L’Art du théâtre, De mes propres mains, Architecture et il a mis en scène Clôture de l’amour à Séoul en 2019, avec la comédienne Moon So Ri) et enfin, une entente sur l’essentiel : le théâtre doit être d’art, sinon il n’est pas.

Sans doute qu’en écrivant Mes frères, rituel organique, sauvage, sexuel, fantasmatique, onirique, tragique mais également très drôle pour cinq corps, cinq voix, quatre hommes et une femme, autant d’interprètes lâchés en ordre serré sur le plateau, Pascal Rambert a pensé à Arthur Nauzyciel et ses dualités d’acteur. Ses évidentes polarités qui, comme pour chacun d’entre nous, oscillent entre le dicible et l’indicible. Ce qu’on a vu d’Arthur Nauzyciel sur les scènes de Pascal Rambert, c’est à la fois un colonel ultra civilise (Architecture) et un fauve qui éructe (De mes propres mains). Voilà de quoi susciter l’envie d’un dramaturge.

►►► Distribution

  • Texte Pascal Rambert
  • Mise en scène Arthur Nauzyciel
  • Avec Adama Diop, Marie-Sophie Ferdane, Pascal Greggory, Arthur Nauzyciel et Guillaume Costanza (en alternance), Frédéric Pierrot
  • Production : Théâtre National de Bretagne, Rennes / coproduction La Colline – théâtre national
  • Remerciements au CENTQUATRE-PARIS et à l’Odeon – théâtre de l’Europe
  • Le texte de la pièce Mes frères de Pascal Rambert est paru aux Solitaires Intempestifs en mars 2020.

Sources Théâtre National La Colline

Mes frères à partir du 30 septembre à La Colline et du 10 au 21 novembre au Théâtre national de Bretagne, Rennes

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.