Parcours initiatique à vivre en Famille.C’est le chemin de vie de Senghor.Au commencement ce serait : “l’enfance”, le royaume de Djilor ou Senghor s’imprégne destraditions. Puis il y aurait l’éducation: “les vers de Hugo chantaient aux oreilles du jeuneafricain, plus exactement ils déliaient sa langue, ils rythmaient, ils faisaient danser avec labouche, la tête, les bras, tout le corps”. Enfin, il y aurait la modernité: “assurer sa situationde métis culturel, c’est faire dialoguer, à l’intérieur de son oeuvre comme au plus profondde soi-même les valeurs héritées de ces civilisations”.La langue comme une oeuvre d’art alors voilà… Deux personnages : le maitre de langue etle maitre de danse ne font qu’un… Léopold Sédar Senghor.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.