de Keith Huffavec Olivier Marchal et Bruno Wolkowitch

Note d’intention de Benoît Lavigne

« C’est un voyage fulgurant et éprouvant dans les rues de Chicago. C’est du théâtre brut de chair et de sang comme j’aime, qui va au coeur de l’être humain , de sa complexité, de sa beauté et de sa noirceur.

C’est un langage percutant mélange d’actions, de narrations et de flashbacks qui nous entraîne loin des clichés et du mélodrame, nous plongeant dans la tête de deux amis, collègues de boulot , unis à tout jamais. Je veux une mise en scène au scalpel, nerveuse, un face à face poignant entre deux hommes au bord du gouffre que tout unit, que tout sépare. Je veux mettre à nu leurs fragilités, leurs blessures et traquer leurs vérités, leurs démons. Je veux explorer ces instants où l’existence bascule, où l’homme confronté à lui même doit choisir le sens de sa vie. Je veux que l’on ressente l’extrême solitude, le désespoir de ces êtres qui ne sont en rien des héros et qui sont chaque jour confrontés au pire de l’espèce humaine. Mais aussi montrer la force incroyable de leur amitié.

On devra donc être en immersion totale dans le quotidien de ces policiers, voir combien leur famille sont brisées, combien la drogue, l’alcool, l’argent gangrènent leurs âmes. Keith Huff met à jour la collusion existante et glauque entre flics et voyous, ces deux faces d’une même obscurité. Il nous offre surtout le portrait bouleversant de deux hommes pris au piège et qui face au chaos essaient désespérément de ne pas sombrer. Il nous montre leurs désirs de s’élever, de sortir de leurs conditions de simples flics et leurs incapacités à y parvenir ensemble. Et tout cela il le fait en nous proposant une mosaïque de points de vues, enrichissant ainsi notre regard sur cette histoire. J’ai aimé immédiatement ces deux personnages, la violence, la drôlerie parfois, l’humanité qui est en eux, ils sont comme les deux faces d’un même miroir qui nous révèle et nous bouleverse.

Un espace vide où la pluie omniprésente fatigue les corps et les pensées sera notre décor. La lumière, la vidéo tailleront les mots, les regards et les silences. La musique, elle, dévoilera l’âme de Chicago du Jazz au Hip Hop, de la House Music au RN’B. Il me fallait des écorchés vifs pour incarner Denny et Joey, Olivier Marchal et Bruno Wolkovitch, acteurs sensibles et magnifiques, sont ceux là. Avec eux, je suis heureux de créer en France «Pluie d’Enfer » qui je l’espère ne vous laissera pas indemne. »

"Pluie d'enfer" sera en tournée début 2012:1er février – Noisy le Grand2 février – Corbeil Essonne4 février - Meaux8 février – Saint raphaël10 et 11 février - Monaco16 février - Courbevoie17 février – Morteau 18 et 19 février - Avignon23 février – Le Grand Quevilly25 février – Le Havre28 février – Saint Malo

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.