Grande rencontre entre Carolyn Carlson et la philosophie dynamique de Gaston Bachelard , Pneumafait vibrer les vingt-deux danseurs du Ballet de l’Opéra National de Bordeaux, au sommet de leur maîtrise, au Théâtre National de Chaillot.

Pneuma avec Carolyn Carlson et le Ballet de l’Opéra National de Bordeaux
Pneuma avec Carolyn Carlson et le Ballet de l’Opéra National de Bordeaux © Sigrid Colomyès

Quand il réfléchit sur la science, le philosophe Gaston Bachelard transporte sa pensée aux confins de la poésie. La matière traversée par l’esprit est gagnée de magnifiques puissances dynamiques. Là, rien de figé. Matière, dynamique, ouverture sur les forces de l’esprit : ces liens ne font-ils pas songer à ceux qui sous-tendent la danse ?

La chorégraphe Carolyn Carlson , touchée par L’Air et les Songes , maître-ouvrage de Bachelard , s’en inspire dans la pièce Pneuma , grande fresque de la respiration générale universelle. Sa poésie visuelle fait lire sur les corps une philosophie de l’humain à jamais travaillée par le mythe d’Icare, en tension entre l’aspiration vers l’envol, l’élévation et la réalité de l’ancrage terrien.

Pneuma avec Carolyn Carlson et le Ballet de l’Opéra National de Bordeaux
Pneuma avec Carolyn Carlson et le Ballet de l’Opéra National de Bordeaux © Sigrid Colomyès

Carolyn Carlson donne là une pièce de vaste amplitude, à l’invitation du Ballet de l’Opéra National de Bordeaux . Vingt-deux danseurs évoluent dans un espace épuré, que la musique de Gavin Bryars et PhilipJeck rend aussi dense qu’irréel. Inlassablement relancées, les métaphores de l’envol se délient en ralentis de lignes pures, traversées d’immenses ondes, portés jubilatoires et spirales étourdissantes.

Pneuma avec Carolyn Carlson et le Ballet de l’Opéra National de Bordeaux
Pneuma avec Carolyn Carlson et le Ballet de l’Opéra National de Bordeaux © Sigrid Colomyès

Une profusion saisissante des motifs se traduit paradoxalement dans un éther spirituel, cultivant le rituel d’un inextinguible désir d’élévation. Le Théâtre National de Chaillot , devenu pour deux saisons la maison de Carolyn Carlson , fournit l’espace à la mesure de pareille respiration. / Gérard Mayen, Directeur du Ballet de l’Opéra de Bordeaux

Distribution

Chorégraphie Carolyn Carlson (avec la complicité des danseurs)Musique Gavin Bryars, Philip Jeck Lumières et scénographie Rémi Nicolas Assistante à la chorégraphie Sara Orselli Maître de ballet, responsable des répétitions Éric Quilleré Maître de ballet Aurélia Schaefer Décors, costumes et accessoires réalisés par les Ateliers de l’Opéra National de Bordeaux Avec 22 danseurs du Ballet de l’Opéra National de Bordeaux Direction Charles Jude Production Opéra National de Bordeaux

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.