Rendez-vous désormais incontournable des aficionados !

Ana Morales
Ana Morales © Benjamin Mengelle

La Biennale d’art flamenco proposée conjointement par Chaillot et la Biennale de Séville souffle avec fierté sa quatrième bougie. Toujours soucieuse de proposer au public l’éventail le plus ouvert des flamencos, cette biennale se caractérise par la rencontre d’artistes venus d’univers et de cultures en apparence très éloignés. 

C’est par exemple le cas d’Eva Yerbabuena qui, après un voyage au Japon, a intégré à son spectacle le chant d’Anna Sato, ou encore avec ce melting-pot détonant qu’est la réunion sur un même plateau de Marie-Agnès Gillot et d’Andrés Marín sous le regard de Christian Rizzo.

Les tenants d’un flamenco plus traditionnel sont toujours présents. Certains, identifiés jusqu’à présent comme interprètes, tels David Coria ou Ana Morales, vont faire leurs premiers pas de chorégraphes.

Les spectacles :

David Coria
David Coria / Angel Montalban

Une rencontre peu banale entre le danseur David Coria et le chanteur David Lagos. Ensemble, ils parcourent cinq cents ans d’histoire, de musique, de genre. Archaïque, tradition, l’actuel, le futur... quelle différence au final ? _¡ Fandango !_c’est de la musique, c’est de la danse... c’est du flamenco !

Ana Morales
Ana Morales / Benjamin Mengelle

« L’Andalousie faisait partie de ma peau avant moi », proclame Ana Morales. Elle danse les parfums, les souvenirs, Séville. Mais aussi le vertige, la peur, l’émotion et le silence. Expressive, passionnée, l’étoile montante du flamenco plonge au cœur de son passé pour mieux oser sa liberté.

Olga Pericet
Olga Pericet / Paco Villalta

Entourée de cinq musiciens et chanteurs, l’innovatrice Olga Pericet mêle le classique espagnol et le flamenco, robe par-dessus tête. Tantôt fleur dans ses tutus et volants, tantôt revêtant l’habit de lumière, la danseuse invite à un voyage personnel où l’onirique côtoie le quotidien.

Rocio Molina
Rocio Molina / Simone Fratini

Après nous avoir ravis avec des spectacles où la qualité technique est au service d’univers poétiques enchanteurs, Rocío Molina, cheffe de file de la nouvelle génération flamenca, propose une soirée performance. Pendant trois heures, elle expérimente de nouvelles voies avec des artistes invités et le public.

Eva Yerbabuena
Eva Yerbabuena / Joan Tomas

La danseuse et chorégraphe espagnole Eva Yerbabuena et la chanteuse japonaise Anna Sato parlent d’une seule et même voix dans Cuentos de Azúcar. Une belle entente qui réunit le flamenco et les musiques traditionnelles japonaises.

Magma
Magma / Julien Benhamou

Un ballet féroce et élégant qui unit la danse classique de Marie-Agnès Gillot au flamenco explosif d’Andrés Marín, sous le regard du chorégraphe Christian Rizzo.

Tomatito sextet
Tomatito sextet / David C. Molteni

Avec son sextet, le guitariste gitan Tomatito entraîne l’auditoire dans son univers à la fois rude et raffiné où tout repose sur l’écoute respective des musiciens.

Source Théâtre national de la Danse Chaillot

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.