Emmanuelle Béart, Audrey Bonnet,Stanislas Nordey, Denis Podalydès (sociétaire de la Comédie-Française) et Claire Zeller se retrouvent au Théâtre national de Strasbourgpour Répétitionde Pascal Rambert.

Répétition
Répétition © Marc Domage

Quatre personnalités, quatre amis, deux couples. Un auteur, un metteur en scène, deux actrices. Ils ont tout construit ensemble et ils se sont construits ensemble, au fil des ans. Ils forment une « structure », cimentée d’amitié, de souvenirs et de désir de travail en commun. D’ailleurs, entre eux, la répétition d’un nouveau spectacle a commencé. Mais Répétition débute au moment où elle s’interrompt. Un regard est saisi. Un regard d’amour qui remet soudain tout en question, qui apparaît comme une tromperie, une trahison. À partir de là, il faut se parler, chacun doit parler, tout dire, déployer la parole pour se retrouver soi, face aux autres, sans mensonge. Tout dire et tout écouter.

Trois ans après Clôture de l’amour, créé en 2011 et présenté en ouverture de saison au TNS cette année, Pascal Rambert passe, en 2014, du duo au quatuor. Audrey Bonnet et Stanislas Nordey sont rejoints par Emmanuelle Béart et Denis Podalydès .

Répétition
Répétition © Marc Domage

Distribution

Texte, mise en scène et chorégraphie Pascal Rambert Avec Emmanuelle Béart, Audrey Bonnet, Stanislas Nordey, Denis Podalydès (sociétaire de la Comédie-Française), Claire Zeller Scénographie Daniel Jeanneteau Costumes Raoul Fernandez, Pascal Rambert Lumière Yves Godin Musique Alexandre Meyer Assistanat à la mise en scène Thomas Bouvet Coproduction Festival d’Automne à Paris, Célestins Théâtre de Lyon, Théâtre Vidy-Lausanne, Théâtre National de Strasbourg, Centre dramatique national Orléans/Loiret/Centre, Centre national de création et de diffusion culturelle de Châteauvallon Création le 12 décembre 2014 au T2G-Théâtre de Gennevilliers - Centre dramatique national de création contemporaine , en coréalisation avec le Festival d’Automne à Paris Le texte est publié aux éditions Les Solitaires Intempestifs

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.