Il y a dix siècles, le poète iranien Ferdowsi a transcrit toute la mythologie iranienne dans une œuvre immense : le Shâh-Nâmeh (Le Livre des Rois). Rostam en est un des personnages principaux. C’est une figure populaire. L’histoire de Sohrâb est un épisode du Shâh-Nâmeh. C’est un enfant qui a trop vite grandi, un jeune homme qui se précipite. Dans cet univers guerrier, les femmes sont fortes et déterminées : Tahminet, qui choisit Rostam pour amant pour mettre au monde un fils puissant ; Gord-Âfarid, qui ose affronter Sohrâb à armes égales.

Dans une mise en scène vive, Farid Paya porte une attention particulière aux techniques issues des arts martiaux d’Orient. Le texte est incarné. Le chant, un des constituants du travail théâtral de la Compagnie du Lierre, crée de l’espace et ouvre le chemin au verbe. Les vêtements empruntant aux miniatures persanes déploient, sur un plateau épuré, leur splendeur chatoyante.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.