Peter Brook nous offre du temps à travers une Vallée de l’étonnement pleine d’humanité. Il fait place au mystère du cerveau humain pour mieux en extraire la conscience.

The Valley
The Valley © Pascal Victor ArtComArt

Si nous allons au théâtre, c’est parce que nous voulons être surpris, émerveillés. Mais cela ne peut se faire que si nous sentons que cela nous concerne. L’ordinaire et l’extraordinaire - ces deux éléments contraires - doivent se rencontrer.

the valley
the valley © Pascal Victor ArtComArt

The Valley of Astonishment vient du grand poème persan La Conférence des Oiseaux de Farid Al-Din Attar. C’est un voyage dans des territoires inconnus, dans la vie secrète de personnes qui vivent des expériences très intenses, mélangeant sons et couleurs, goûts et mots, mémoires et images, avec une telle force qu’elles passent en un instant de l’enfer au paradis.

The valley
The valley © Pascal Victor ArtComArt

Aujourd’hui, nous reprenons notre chemin vers cette « Vallée de l’étonnement ». Et nous nous retrouvons à nouveau devant tous les mystères qu’elle contient. La recherche n’est pas finie, elle ne fait que recommencer. C’est toujours la première fois.

Peter Brook – Marie-Hélène Estienne

►►► Distribution

  • Texte et mise en scène Peter Brook et Marie-Hélène Estienne
  • Avec Kathryn Hunter, Marcello Magni et Pitcho Womba Konga
  • Musicien Raphaël Chambouvet
  • Lumières Philippe Vialatte
  • Réalisation des éléments scéniques Arthur Franc
  • Assistante costumes Alice François
  • Spectacle en anglais, surtitré en français

►►► Aller plus loin : Les murs parlent

A l'occasion de la reprise de The Valley of Astonishment aux Bouffes du Nord du 24 novembre au 23 décembre, Peter Brook, avec Marie-Hélène Estienne, proposent de faire revivre durant trois jours (samedi 26, dimanche 27 et lundi 28 novembre) l'histoire des Bouffes du Nord depuis sa redécouverte avec Micheline Rozan et la création du Centre International de Recherches et Créations Théâtrales en 1974, à travers interviews, rencontres, archives et films inédits. "Les Murs parlent" seront l'occasion de revivre avec Peter Brook et Marie-Hélène Estienne les grands moments qui ont jalonné l'histoire de ce lieu singulier dédié à la création et à la recherche théâtrales à travers trois thèmes :

  • Le Cerveau, exploration d'un monde inconnu / samedi 26 novembre de 12h à 18h

De toutes les explorations pour adapter le monde de la vie au théâtre, une des plus dynamiques fut certainement celle qui mena à la pièce L’Homme qui. Des mois passés à l’hôpital, des rencontres inouïes avec des médecins et patients si accueillants et le don de documents filmés exceptionnels nous ont peu à peu permis de rentrer dans les labyrinthes mystérieux du cerveau. Devant l’impossibilité de s’arrêter face à une telle richesse est née une autre pièce, Je suis un phénomène, suivie aujourd’hui par The Valley of Astonishment.

  • Comment faire éclater la forme théâtrale traditionnelle / dimanche 27 novembre de 12h à 20h

Discussions, témoignages autour de Carmen, Impressions de Pelleas, Une Flûte enchantée, Timon d’Athènes, Hamlet, Les Sonnets de Shakespeare, La Cerisaie, Fragments.

  • Découverte d'un monde ailleurs / lundi 28 novembre de 12h à 18h

Comment découvrir, approcher et présenter un monde que l’on ne connaît pas ? Quel est le lien qui relie l’exploration des Iks en Ouganda à La Conférence des Oiseaux d’Attar, puis à l’immense épopée indienne Le Mahabharata ? Comment parler du monde d’aujourd’hui et de ses peines ? Comment aborder le théâtre quand on vit dans un township d’Afrique du Sud (WozaAlbert Sizwe Banzi est mort, Le Costume) ?

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.