A 11h, le temps est menaçant. Des artistes comme Nicolas Bouchaud, Arthur Nauzyciel, Marcel Bozonnet, mais aussi des festivaliers et des journalistes redoutent la pluie dans la cour du théâtre de "la Manufacture", où Martine Aubry doit s'exprimer. La première secrétaire du PS tarde à venir. L'entourage de la candidate à la primaire de son parti et à la présidentielle (Didier Fusillier, le directeur de la Maison des Arts de Créteil et très actif dans la culture lilloise depuis "Lille 2004", ou l'ex-journaliste du "Monde", Olivier Schmitt) annonce que François Hollande tient meeting à 50 mètres de là, à la même heure, alors qu'il ne devait s'exprimer que dans l'après midi. "Ca barde entre eux, confie une journaliste politique, ils se lancent des scuds à distance, enfin, lui, surtout...".

Jean-Michel Ribes et Jacques Weber eux suivent Hollande.

11h30, Martine Aubry arrive, souriante, entourée entre autres de Patrick Bloche et David Assouline. Elle rappelle ce qu'elle a déja exprimé au forum "Libération" de la veille: d'abord, son désir de renforcer l'apprentissage de l'art à l'école, puis son souhait de soutenir la création contemporaine, en augmentant le budget de la culture de 30 à 50%. En réponse, François Hollande a estimé qu'il fallait réfréner la surenchère budgétaire.

Aubry a Avignon
Aubry a Avignon © Radio France / VJ

Ségolène Royal, contrairement à Aubry, Hollande, Valls et Montebourg, n'a pas fait le déplacement à Avignon. Mais elle a eu un soutien de poids hier après-midi. Ariane Mnouchkine, lors d'une rencontre avec son public, a répondu clairement à la question: soutiendrez-vous encore Ségolène Royal en 2012, comme en 2007?: "Oui, pourquoi ne la soutiendrais-je plus? Je la soutiens, oui."

Mnouchkine n'a passé qu'une journée à Avignon pour expliquer à 250 amoureux théâtre du Soleil, dans la Cour du lycée Saint Joseph, le film qu'elle tourne et la nécessité pour elle et son équipe de trouver de l'argent.

Depuis mai, la réalisatrice de "Molière" crée "un film de cinéma" à partir de sa pièce, "les Naufragés du fol espoir", Molière 2010. Elle a besoin d'un budget plus important que prévu. Aussi, aidée de la FNAC, elle propose aux spectateurs d'acheter le dvd qui sera prêt dans un an et de pratiquer ainsi une forme de mécénat. Prix de vente: 50 euros. Le Soleil a déja réuni 50 mille euros depuis mai, date du début de la souscription. Une bouteille d'eau à la main, un micro de l'autre, Ariane Mnouchkine a parlé cinéma, théâtre, création collective, festival d'Avignon. Absente de la programmation depuis 2007, elle a affirmé que "quitte à paraître prétentieuse, ce n'était pas à elle de demander à être présente au festival". Une position chaleureusement applaudie.

Dans la note d'intention de son film, sur le site du théâtre du Soleil, on remarque et retient ces mots sublimes d'Ariane Mnouchkine, cette profession de foi, ce manifeste:

"C'est de cela qu'il s'agit, de cet entêtement des humains à inventer tous les matins, l'amitié, le rire, le bonheur qu'il y a à faire une oeuvre, capable, chacun le sait, personne n'en doute, de transformer le monde, même si, souvent hélas, c'est une guerre qui le transforme, ce monde, d'une toute autre manière".

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.