Inspiré d’une histoire de la célèbre épopée indienne Mahabharata, Until The Lions reprend l’histoire d’Amba, la fille du roi Kashi.

Akram-Khan
Akram-Khan © Jean Louis Fernandez

Entre trahison et vengeance, et accompagné d’un groupe live, cette chorégraphie intense d’Akram Khan a les charmes d'un voyage vers l'inconnu sur la scène de la Villette.

Enfant, Akram Khan participa à la production légendaire de Mahabharata de Peter Brook. Trente ans plus tard, le chorégraphe s’est replongé dans ses souvenirs de jeunesse avec la version de la poétesse Karthika Naïr. Il en retire Until The Lions, un récit chorégraphique entre trahison et vengeance, d’une rare intensité.

Jouant d’un décor circulaire, Akram Khan en trio avec les danseuses Ching-Ying Chien et Christine Joy Ritter renouvelle son écriture avec cet imbroglio tragique. Quatre musiciens et chanteurs rythment les épreuves, courses folles et portés renversants, dans un flux harmonieux. Mélopée arabe, percussions indiennes, chant ancien français, toutes ces sources tressent un ouvrage mélodique enveloppant.

►►► Akram Khan

Originaire du Bangladesh, Akram Khan est né à Londres. Dès l’adolescence, il développe son style en dansant pour Pandit Ravi Shankar, Peter Brook et Jonathan Burrows. Durant sa carrière, il collabore avec des artistes de renom comme le sculpteur Anish Kapoor, les chorégraphes Sidi Larbi Cherkaoui et Israel Galván, et le compositeur NitinSawhney. En 2000, il lance sa propre compagnie, s’en suivent les créations qui marquent sa signature chorégraphique, avec notamment Kaash (2002), Zero Degrees (2005) et Gnosis (2010).

En 2013, il reçoit le Dancing Times Award du Best Male Dancer, puis l’International Movimentos Tanzpreis 2004 de Berlin le nomme chorégraphe le plus prometteur. Plus récemment, il reçoit un Bessie Award de New York en 2014.

Sources la Villette - Théâtre de la Ville

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.