"L’effondrement est l’horizon de notre génération, c’est le début de son avenir". Tel est le postulat de base de la collapsologie (étude de l’effondrement de la civilisation industrielle - et de ce qui pourrait lui succéder). Le terme est un néologisme apparu en France avec le livre référence de Pablo Servigne et Raphaël Stevens : Comment tout peut s’effondrer. Petit manuel de collapsologie à l’usage des générations présentes (2015). Parmi les collapsologues, il est intéressant de noter la présence de l'ancien ministre de l'Environnement, Yves Cochet.

La collapsologie se présente comme un exercice transdisciplinaire faisant intervenir l’écologie, l’économie, l’anthropologie, la sociologie, la psychologie, la biophysique, la biogéographie, l’agriculture, la démographie, la politique, la géopolitique, l’archéologie, l’histoire, la futurologie, la santé, le droit et l’art…