La COP24 se tient du 3 au 14 décembre 2018 à Katowice, en Pologne. Concrètement, pour cette COP24, il s'agit d'élaborer et adopter un ensemble de décisions garantissant la pleine application de l’Accord de Paris, conformément aux décisions adoptées lors de la COP21 à Paris et COP22 à Marrakech.

De leur vrai nom, les COP sont les "Conférences des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques" ou CCNUCC. Leur objectif est de faire face aux effets du réchauffement climatique et de proposer des solutions. Elles ont lieu chaque année depuis 1995. En 1988 a été créé le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat), chargé d’évaluer d'un point de vue scientifique l'influence de l'Homme dans le changement climatique, mais aussi d'en mesurer les risques et de proposer des stratégies d’adaptation et d’atténuation.

Conférences sur le climat notables

Conférence de Stockholm (1972) - premier colloque mondial élevant la question de l’environnement au rang de problème international d’importance majeure, ainsi que de la première occurrence de droit international contraignant dans le domaine de l’environnement.

Conférence de Rio (1992) - 182 États sont rassemblés à Rio de Janeiro pour débattre de l’avenir de la planète. C’est lors de ce premier Sommet de la Terre que le concept de développement durable fait consensus. adopté par 178 chefs d’État.

COP3 (Kyoto, 1997) - mise en application du Protocole de Kyoto qui a permis la réduction des gaz à effet de serre à l'échelle mondiale. 

COP15 (Copenhague, 2009) -  « premier accord réellement mondial » (selon le secrétaire général de l'ONU) visant à ne pas dépasser une augmentation moyenne de 2 °C en 2100 par rapport à l'ère pré-industrielle (sans toutefois s'accorder sur l'objectif de réduire de moitié les émissions de gaz à effet de serre en 2050 par rapport à celles de 1990).

COP21 (Paris, 2015) - signature de l'Accord de Paris, applicable à tous les pays et validé par tous les pays participants, fixant comme objectif une limitation du réchauffement mondial entre 1,5°C et 2°C d’ici 2100.