Le 4 novembre 2016, l'Accord de Paris, ratification du texte adopté pendant la Cop21 en 2015, entrait en vigueur, avec des objectifs ambitieux : contenir la hausse des températures et lutter contre le dérèglement climatique. Un an plus tard, les engagements restent difficiles à tenir alors que les enjeux environnementaux sont toujours aussi cruciaux. 

L'accord de Paris, à ce jour ratifié par 168 pays, impose un cadre à la lutte contre le réchauffement climatique, sans toutefois fixer d'objectif contraignant décliné par pays : il a néanmoins pour objectif de limiter la hausse de la température "bien en-deçà de 2°C" et à "poursuivre les efforts pour limiter la hausse à 1,5°C", par rapport au niveau d'avant la Révolution industrielle.

En 2009, les pays riches avaient promis que leur aide atteindrait 100 milliards de dollars par an en 2020, pour permettre aux plus pauvres de financer des infrastructures énergétiques propres et s'adapter aux impacts du réchauffement

Le texte de Paris acte que cette somme n'est qu'un "plancher", un nouvel objectif devant être fixé "d'ici 2025". tandis que de nombreux pays en développement réclament "une feuille de route" précise. Une estimation publiée en octobre 2016 par l'OCDE et une quarantaine de pays estime que, sur la base des engagements déjà annoncés, l'aide publique atteindrait 67 milliards annuels en 2020. 

Voir plus