Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat. Le GIEC est le Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat. Ses rapports synthétisent les travaux publiés de milliers de chercheurs analysant les tendances et prévisions mondiales en matière de changements climatiques.

Il a été créé en 1988 par l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM) et le Programme pour l’Environnement des Nations Unies (PNUE)

En 2007, le prix Nobel de la paix a été attribué au GIEC et conjointement à Al Gore, l'année qui suivit la diffusion du film An Inconvenient Truth, documentaire présentant les effets dramatiques du réchauffement climatique sur la planète.

En 2014 le GIEC estimait que pour chaque degré de température supplémentaire, les ressources en eau pourraient  diminuer de 20% en moyenne. Les pays du Sud qui vivent déjà des stress hydriques seraient  les premières victimes de pénurie. 

Moins d'eau et aussi moins de nourriture : la production de céréales pourrait chuter de 2% tous les 10 ans. Et cette baisse de rendement touchera tous les pays au Nord comme au Sud. 

Le GIEC fait appel à des centaines d’experts, spécialistes des divers domaines traités dans ses rapports, qui consacrent du temps à établir des évaluations en tant qu’auteurs coordonnateurs principaux et auteurs principaux. Des centaines d’autres experts apportent des contributions ponctuelles en qualité d’auteurs collaborateurs et formulent des observations sur les chapitres en qualité d’examinateurs. Ces experts sont sélectionnés par appel à candidatures lancé auprès des gouvernements et des organisations ayant le statut d’observateur auprès du GIEC, des curriculum-vitæ détaillés sont ensuite remis et les auteurs sont sélectionnés en fonction de leurs compétences. Le GIEC s’efforce de réunir des équipes d’auteurs représentatives de la diversité des points de vue et des qualifications scientifiques, techniques et socio-économiques.

Le 5ème rapport du GIEC présente plusieurs nouveautés en termes de méthodologie ou d’attribution des responsabilités des phénomènes climatiques. Il réaffirme aussi que l’augmentation de la concentration des gaz à effet de serre pourrait entrainer des changements majeurs au niveau des températures, du niveau des mers, ou de la fonte des glaces.

LA CONCLUSION EST TRÈS CLAIRE : Les activités humaines, notamment l'usage des énergies fossiles, a conduit à une hausse exceptionnelle de la concentration des gaz à effets de serre transformant le climat à un rythme jamais vu par le passé.

Les rapports du GIEC sont toujours très attendus, notamment au moment des grandes conférences sur le climat que sont les COP.

Voir aussi Le climat change

ECOUTEZ LE PODCAST DE RADIO FRANCE "AGIR POUR MA PLANÈTE" :

A l'occasion de la COP24, retrouvez toutes les émissions et les chroniques sur le changement climatique, par les antennes de Radio France. Quel est l'impact du réchauffement climatique sur l'environnement ? Quels dangers, quelles solutions ? A retrouver sur iTunes, sur Deezer ou en fil RSS.