Le lanceur de balles de défense (LBD) a été utilisée plus de 9 000 fois par les forces de l'ordre depuis le début des manifestations des "gilets jaunes"mi-novembre 2018.  

Le Conseil d'Etat, saisi plusieurs fois en urgence a rejeté jusqu'ici les demandes de suspension du LBD, estimant que le risque de réitération "d'actes de violences et de destruction" rendait "nécessaire de permettre aux forces de l'ordre de recourir à ces armes, qui demeurent particulièrement appropriées pour faire face à ce type de situations, sous réserve du strict respect des conditions d'usage".