En France, le recours au travail de nuit est exceptionnel.
Il doit prendre en compte les impératifs de protection de la sécurité et de la santé des travailleurs et doit être justifié par la nécessité d’assurer la continuité de l’activité économique ou des services d’utilité sociale. C’est pourquoi il doit être mis en place sous certaines conditions.
Sauf cas particuliers, la période de travail de nuit commence au plus tôt à 21 heures et s’achève au plus tard à 7 heures. S'il remplit un certain nombre de conditions, le salarié qui travaille la nuit peut être être considéré comme travailleur de nuit.