Circuler sur des trottinettes électriques, voilà un véritable phénomène de société qui n'est pas sans risque. Selon un récent sondage de l'institut YouGov, 24 % des utilisateurs déclarent avoir déjà eu un accident. Et sans le savoir, ces victimes n'étaient absolument pas assurées au moment des faits.

Circuler en trottinette sans être assuré, n’est pas une bonne idée
Circuler en trottinette sans être assuré, n’est pas une bonne idée © Radio France / Paris

Peu d'utilisateurs le savent, mais lorsqu'ils louent une trottinette électrique, bien souvent, ils ne sont couverts par aucune assurance : pas de responsabilité civile, pas non plus de garantie corporelle. Et contrairement au vélo, la multirisque habitation ne s'applique pas en cas d'accident. Depuis quelques mois, les compagnies d'assurance proposent donc des offres spécifiques pour les utilisateurs de trottinettes, mais elles n'attirent pas les foules. "La plupart des utilisateurs n'ont pas conscience qu'ils ne sont pas assurés, parce que, tout simplement, on ne lit pas les conditions générales d'utilisation, quand on valide une location", explique l'assureur parisien Bernard Cohen-Hadad.

Priorité à l'assurance responsabilité civile

Avant de monter sur une trottinette électrique, les utilisateurs peuvent souscrire différents types d'assurances, pour les dommages corporels et matériels, la garantie juridique... Mais l'essentiel, c'est la responsabilité civile pour réparer les dommages causés à autrui. C'est le conseil de Fanny Joffrois, juriste en assurance à l'Institut national de la consommation."À la suite d'un accident et en l'absence d'assurance responsabilité civile, la victime va être prise en charge par le Fonds de garantie des assurances obligatoires qui pourra se retourner ensuite contre le conducteur de la trottinette", dit-elle. "Si la victime devient tétraplégique, les indemnités peuvent atteindre plusieurs millions d'euros."

N'oubliez pas le casque !

Pour une trottinette électrique classique, il faut compter en moyenne 5 euros par mois pour une assurance responsabilité civile, et jusqu'à 20 euros si l'on ajoute les garanties corporelles et matérielles. D'autres dépenses peuvent s'avérer indispensables pour convaincre votre assureur, en cas d'accident : un casque et des protections. Dans le cas contraire, il n'est pas certain que la garantie s'applique.
 

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.