Plus de 350 directrices et directeurs de lieux culturels ont écrit lundi matin à Emmanuel Macron et à Jean Castex pour demander la réouverture des théâtres. Ils entendent peser de tout leur poids avant l'allocution ce mardi soir du Président de la République.

Rêvons au théâtre à Marseille
Rêvons au théâtre à Marseille © Radio France / Stéphane Capron

Cet appel à la réouverture des théâtres, rassemble au delà des lieux labellisés par le ministère de la Culture et réunit des lieux de création et de diffusion du spectacle vivant dans toute sa diversité. Il s'agit des Scènes nationales, Centres dramatique nationaux, Théâtre nationaux, Centres chorégraphiques nationaux, Scènes conventionnées, Centres de développement chorégraphiques nationaux, Scènes de musiques actuelles, Pôles cirques, Centres nationaux des arts de la rue, Théâtre privés/indépendants à Paris et en région, Théâtres de ville, Orchestres nationaux....

"Nous savons qu’il n’est pas possible de réduire longtemps l’être humain à ses besoins physiologiques ; qu’il faut pour chacun nourrir son imaginaire, éprouver des émotions comiques ou tragiques, partager des idées ; nos lieux sont porteurs de liens indispensables à la construction collective d’espoirs, dont notre pays a un besoin impérieux." - extrait de l'appel.

Depuis le reconfinement, le monde de l'édition a soutenu les librairies. Pour Charles Berling, il était temps que le monde du théâtre se fasse entendre. "Il y avait dans le profession un silence qui pesait. Il faut dire les choses", explique le comédien et metteur en scène qui dirige la Scène nationale Châteauvallon-Liberté dans le Var. 

"Il faut arrêter d'être invisible et non essentiel. Si les arts et la culture ne sont pas présents, c'est une catastrophe. On ne peut pas réduire une société juste à un aspect physiologique, à manger ou dormir."

Des règles sanitaires déjà efficaces

Chaque paragraphe de la lettre commence par "Nous sommes prêts". Car les directrices et directeurs de lieux culturels ont déjà expérimenté, entre les deux confinements, des règles sanitaires qui ont porté leurs fruits. Une raison essentielle pour la comédienne Muriel Mayette-Holtz de rouvrir au plus vite les théâtres : "Nous avons toutes et tous, dans le privé et le public, sécurisé nos salles pour recevoir le public" explique l'ancienne administratrice de la Comédie-Française qui dirige désormais le Théâtre national de Nice. "L'angoisse pour nous est de ne pas avoir de calendrier et de ne pas y être du tout. On ne parle jamais de nous dans les annonces qui sont faites."

Les 350 signataires de l'appel assurent qu'il ne s'agit pas "d'une tentative d’obtenir une dérogation mais un devoir d’affirmer la place des arts vivants, essentiels à l’équilibre démocratique de la nation."

Thèmes associés