INFO FRANCE INTER - L'œuvre de Margaret Mitchell, qui tombe en 2020 dans le domaine public, s'offre un second souffle. Une nouvelle traduction française sortira au printemps, aux éditions Gallmeister.

"Autant on emporte le vent", l'oeuvre de Margaret Mitchell, adaptée au cinéma en 1939, tombe dans le domaine public en 2020.
"Autant on emporte le vent", l'oeuvre de Margaret Mitchell, adaptée au cinéma en 1939, tombe dans le domaine public en 2020. © AFP / MGM / collection christophel

Ce sera l'un des événements littéraires de l'année 2020. Une nouvelle traduction française d'"Autant en emporte le vent" paraîtra au printemps prochain, d'après les informations recueillies par France Inter. 

70 ans après la mort de son auteure, l'oeuvre de Margaret Mitchell tombe cette année dans le domaine public et se retrouve désormais libre de droit. Un éditeur français spécialisé en littérature américaine, Oliver Gallmeister, a donc décidé de proposer aux lecteurs français une nouvelle traduction.

"Autant en emporte le vent est un texte que j'ai lu il y a plus de 20 ans, il est dans l'imaginaire de tous les gens de ma génération, le film et le livre ont toujours été là, c'est légendaire", s'enthousiasme l'éditeur qui s'offre ici une fantaisie coûteuse. 

Le travail de traduction a duré un an

L’unique traduction française avait plus de 80 ans, elle datait de 1939. Il a fallu dépoussiérer cette version où on lit, par exemple, à la première phrase du roman : 

Scarlett O'Hara n'était pas une beauté classique. 

Alors que la traduction fidèle est : 

Scarlett O'Hara n'était pas belle.

"Dans les années 30, 40 ou 50, le traducteur réécrivait le texte, il l'expliquait au lecteur, analyse Oliver Gallmeister, on a maintenant des traductions beaucoup plus proches de l'original et qui, du coup, font passer plus d'émotions"

La nouvelle traduction a demandé un an de travail à Josette Chicheportiche, qui a rendu "un peu moins de 2 000 feuillets. C’est la première fois que tout le monde connaissait le livre que j'étais en train de traduire". Un travail pour lequel elle a du faire des recherches sur les robes et les uniformes de l'époque et a été confrontée à la difficulté de "traduire le parler des noirs américains". "J'ai regardé comment s'en sortaient les autres traducteurs et j'ai fait un mix de ce qui me paraissait être le plus fidèle", explique Josette Chicheportiche. 

La nouvelle traduction sera disponible au début du mois de mai et paraîtra directement en format poche, aux éditions Gallmeister.

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.