Train, auto-stop, co-voiturage, vélo, avion, ou voiture individuelle.Tous les moyens sont bons pour partir en vacances. Voiture électrique aussi désormais pour certains, comme Geoffrey, Castrais de 22 ans. Ce cheminot vient de casser sa tirelire pour investir dans une Tesla Modèle 3.

Partir en vacances avec une voiture électrique veut dire aussi prévoir les lieux de recharge
Partir en vacances avec une voiture électrique veut dire aussi prévoir les lieux de recharge © AFP / NURPHOTO / Oscar Gonzales

Malgré le coût de ce véhicule, c'est paradoxalement un calcul économique qui a poussé ce jeune homme à troquer sa Clio essence pour cette voiture électrique haut de gamme.  "Ça devenait une catastrophe au niveau de l'essence qui continue d'augmenter. Et ça m'a poussé à changer". Il rembourse un emprunt à peu près équivalent à ce qu'il dépensait en carburant avant. Et il fait le plein de ses batteries pour 5 à 6 euros maximum. "La voiture pèse 1,8 tonnes. On était 4 personnes avec 4 valises dedans en vacances, j'atteignais à peu près, la consommation d'une Zoé. Le plein prend le temps d'une pause pipi, d'une cigarette et d'un café. Au bout d'un quart d'heure on repart". L'autonomie de son véhicule est d'environ 500 km.

Vacances en Catalogne

Cette voiture l'a emmené en vacances de Castres vers la Catalogne, avec une étape en Andorre. Il a planifié son trajet en amont, histoire d'identifier les bornes de recharges. Encore que le GPS intégré au véhicule indique celles du réseau Tesla sur le parcours programmé. Il prévient aussi des arrêts nécessaires "D'ici 5 minutes, il faudra vous arrêter à Toulouse pour une petite recharge".

Trouver les bornes

Geoffrey n'a pas subi d'affluence particulière aux bornes. Mais ça pourrait arriver. Reste aussi parfois à trouver celles qui n'appartiennent pas à son constructeur. Elles sont parfois un peu cachées dans les stations essences. Pendant ses vacances il a pris la peine de demander à l’hôtel voisin s'il pouvait venir se brancher. Au bout du compte, il a le sentiment d'avoir fait le bon choix. "J'ai acheté cette voiture pour les économies donc. Mais aussi en pensant à mes enfants - que je n'ai pas encore. Je rêve de pouvoir marcher dans une ville sans bruit, avec des vélos. Une ville dépolluée on va dire."

Le jeune cheminot a quand même un bémol sur les batteries dont le recyclage est incertain. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.