Le collectif de 35 citoyens français tirés au sort pour "partager les préoccupations" et "interrogations" de la société française quant à la campagne de vaccination, est installé samedi. Composé de 18 femmes et 17 hommes venant de toutes les régions, le CESE a composé un panel "représentatif de la diversité française".

Le collectif de 35 citoyens français tirés au sort pour partager les interrogations quant à la campagne de vaccination, est installé samedi
Le collectif de 35 citoyens français tirés au sort pour partager les interrogations quant à la campagne de vaccination, est installé samedi © AFP / Hans Lucas / Karine Pierre

Après la convention citoyenne, chargée par Emmanuel Macron de faire des recommandations sur la politique climatique de la France, un collectif du même genre est installé ce samedi sur la vaccination contre le Covid. 35 citoyens ont été tirés au sort, ils sont chargés par Emmanuel Macron de donner leur avis sur la campagne de vaccination. 

18 femmes et 17 hommes venant de toutes les régions, de tous âges et de toutes catégories socioprofessionnelle stravailleront pendant la durée de la campagne de vaccination, jusqu'au mois de juillet, et même après pour en faire le bilan. Ils sont chargés de faire remonter les préoccupations de l'opinion publique. 

Un exercice de démocratie participative fustigée par l'opposition, caricaturé en comité Théodule. "Laissons-les travailler avant de juger" plaide Marie Andrée Blanc, membre du Conseil économique, social et environnemental (CESE) chargé de la mise en place de ce collectif citoyen et d'un rapport d'étape fin février. "La mission du collectif citoyen n'est pas de faire des propositions politiques, sanitaires et vaccinales, mais d'intervenir en amont, explique-t-elle. Il s'agit de remonter leurs craintes, leurs observations pour aider à faire de cette campagne de vaccination un succès. Mais ni le Conseil économique ni le collectif citoyen ne sont là pour déterminer la politique vaccinale. On est là pour accompagner au mieux cette campagne de vaccination." 

Démocratie participative

Ce collectif de citoyens est censé refléter la diversité des avis sur les vaccins. Seuls 38 % se disent favorables à la vaccination,17% y sont hostiles et 45 % se déclarent indécis.   

En parallèle à ce collectif de citoyens, la commission chargée de piloter ce dispositif au sein du CESE a annoncé le lancement vendredi d'une plateforme de consultation et d'information sur la vaccination "pour permettre l'expression du plus grand nombre de citoyens", a indiqué Marie-Andrée Blanc. Son adresse : vaccinationcovid.lecese.fr

Le 23 février un premier rapport d'étape doit être présenté en assemblée plénière.