C'est la plus ancienne et la plus petite armée du monde : la Garde Suisse Pontificale a pour mission de protéger le Pape et le Saint-Siège depuis 1506. Son histoire est sortie en bande dessinée en français, fin novembre, aux éditions Artège, alors que depuis l'an dernier, la Garde recrute pour renforcer ses effectifs.

De gauche à droite, Yvon Bertrorello, co-auteur, Laurent Bidot, dessinateur, Arnaud Delalande, co-auteur et deux gardes suisses dans les quartiers de la Garde suisse pontificale au Vatican
De gauche à droite, Yvon Bertrorello, co-auteur, Laurent Bidot, dessinateur, Arnaud Delalande, co-auteur et deux gardes suisses dans les quartiers de la Garde suisse pontificale au Vatican © Radio France / Bruce de Galzain

La bande dessinée raconte l'histoire de Marc, un jeune suisse qui veut rejoindre la Garde pontificale. Tout au long de la BD, nous suivons d'abord sa formation : il a rempli les critères, Marc a déjà fait des études et son service militaire en Suisse, il mesure plus d'un mètre 74 et il est catholique. Nous suivons son quotidien ensuite au Vatican, que les auteurs de la BD ont vécu eux aussi. Yvon Bertorello est à l'origine du projet :

On est venu vivre avec eux, manger avec eux. Ce n'est pas une BD d'auteurs de l'extérieur. On a voulu que cette BD soit aussi la leur !

La Garde pontificale s'est emparée de la bande dessinée au point d'en faire un outil publicitaire. Car Philippe Morard, le vice-commandant de la Garde, a besoin de recruter de jeunes gardes suisses pour faire passer ses effectifs de 110 à 135 gardes. C'est le pape François qui en a décidé ainsi l'an dernier. Depuis, les services de la communication du Vatican se sont aussi mis au travail et ont lancé au début de l'année une web-série visible sur YouTube, son nom "#1506 la Garde suisse pontificale se présente" (l'année de naissance de la Garde suisse) et 11 chapitres de 3 minutes environ sont déjà en ligne.

"#1506" : la web-série de la Garde suisse pontificale

Tout au long des épisodes, les internautes découvrent la vie, les coutumes, l'histoire des gardes suisses. Que signifie par exemple la plume sur le casque de la Garde suisse ? C'est l'une des curiosités évoquées par l'un des films de cette série "la Garde suisse se présente". Ou encore quel est le rapport des gardes suisses aux armes de poings ? 

Depuis mars 2019, la Garde Suisse Pontificale s'est également dotée d'un nouveau site internet qui met en ligne le processus de candidature pour les futurs gardes, simplifié et numérisé, avec la possibilité de télécharger directement les documents de candidature. 

Planche de la bande dessinée "Les Gardiens du pape"
Planche de la bande dessinée "Les Gardiens du pape" © Radio France / Bruce de Galzain

La bande dessinée apprendra aussi aux futures recrues l'histoire de la Garde. Elle est connue et reconnue aujourd'hui grâce à son costume de gala bleu, rouge et jaune dessiné en 1914 par le commandant des gardes suisses à l'époque Jules Repond qui s'est inspiré des fresques de Raphaël et non de Michel-Ange. 

L'uniforme actuel, lorsqu'il est porté totalement lors de la prestation de serment le 6 mai de chaque année, est formé de 154 pièces. Mais avant ce costume remarquable pour ses formes et ses couleurs, il y en a eu bien d'autres, explique le dessinateur Laurent Bidot

Il y avait une multitude de costumes très chamarrés. Les champs de batailles devaient être extrêmement joyeux... d'une certaine manière !

C'est également ce que l'on découvre dans la bande dessinée, des scènes de guerres comme en 1527 lorsque Charles Quint défie le pape Clément VII et que 147 gardes suisses meurent pour le défendre. C'est le sac de Rome, raconté dans la BD qui effectue plusieurs retours dans le passé.

Le sac de Rome en 1527 lorsque Charles Quint, l'empereur d'Espagne, défie le pape Clément VII
Le sac de Rome en 1527 lorsque Charles Quint, l'empereur d'Espagne, défie le pape Clément VII © Radio France / Bruce de Galzain
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.