Les animaux domestiques peuvent-ils attraper le Covid-19 ? Les chats et les chiens peuvent-ils nous transmettre le virus ? Ont-ils compris qu’il se passait quelque chose ? Que faut-il faire de particulier avec eux pour éviter le blues de la période d’après, quand nous reprendrons le chemin du travail ?

Comment vivre avec les animaux pendant et après le confinement ?
Comment vivre avec les animaux pendant et après le confinement ? © Getty / Vedrana Sucic / EyeEm

Claude Béata, vétérinaire comportementaliste, et Anne-Claire Gagnon, vétérinaire, ont répondu à ces questions dans l’émission Grand bien vous fasse avec Daniel Fiévet. 

Les animaux peuvent-ils être contaminés par le virus, et le transmettre à l’homme ? 

Claude Béata et Anne-Claire Gagnon : « Non. Les chiens ne semblent pas se contaminer d’après deux études : l’une chinoise, l’autre française. Mais de manière plus qu’exceptionnelle cela peut arriver. A Hong-Kong, on a repéré deux chiens atteints par le Covid-19, dont le maître était malade, mais eux n’ont pas été malades. 

Les chats, non plus ne transmettent pas le virus. On a seulement trois cas de déclarés dans le monde. Auxquels il faut ajouter le fameux tigre d’une ménagerie d'un zoo à New York entièrement contaminée par les soigneurs. En Belgique, un chat a présenté des symptômes respiratoires. Seuls des chats juvéniles (entre 70 et 100 jours) qui avaient été exposés à des doses massives du virus pour une expérience ont été malades et se le sont transmis de l’un à l’autre. 

Il faut donc prendre des précautions d’hygiène classiques, mais en aucun cas regarder ses animaux domestiques comme des risques potentiels majeurs. Et les faire soigner comme d’habitude. »

LIRE | Les animaux domestiques peuvent-ils être atteints du covid-19 ? 

Quelle précaution prendre si on est malade ? 

Anne-Claire Gagnon précise : « Si on est malade, il faut effectuer avec les animaux les mêmes gestes barrières qu’avec nos proches : rester à un périmètre d’un mètre à 1,5 mètre, mettre un masque, et se laver les mains avant et après les avoir caressés pour ne pas les contaminer, ni récupérer des germes qu’ils pourraient éventuellement héberger. Mais garder le côté sympathique du chat, quand c’est lui qui vient vous faire des câlins. »

Les animaux ont-ils compris que nous étions confinés ? 

On a repéré que des chats se sont rapprochés des humains et qu’ils sortaient moins loin.

Anne-Claire Gagnon en est certaine : « Les félins ont compris ce qu’il se passait. Ils ont senti que nous vivions une situation anxiogène avec le confinement. Ils se rapprochent de nous pour nous apaiser. Et ils sont probablement aussi contents de nous avoir plus près d’eux. »

Claude Béata : « Les chats sont attachés à leur humain de façon très positive. Mais être touchés ou manipulés, n’est pas leur tasse de thé. Quand les personnes les touchent un peu moins, ce sont eux qui se rapprochent. Et là, ils apprécient beaucoup le contact. »

N’est-ce pas une projection que nous faisons ? 

Claude Béata : « Bien sûr que les propriétaires de chats peuvent projeter des attitudes sur leur chat. Mais il existe des supports biologiques, concernant la transmission biologique entre les humains et leur chien ou leur chat. Une étude de Nagasawa très célèbre a démontré que lorsqu’un humain regardait son chien, et quand le chien le regardait, l’ocytocine, l’hormone de l’attachement montait chez les deux. 

Ce n'est donc pas seulement une vue de l’esprit : il y a des échanges très forts. Les situations d’alarme ou de danger activent l’attachement. Donc en période de confinement, les liens entre les propriétaires et leur chat ou leur chien se sont resserrés.  »

Ne risque-t-on pas d’être trop présents avec eux ? 

Claude Béata : « Voir toute la journée des personnes chez eux, peut déséquilibrer les animaux domestiques. Chez le chat, cela peut passer par un marquage urinaire… Ce qui ne va pas améliorer la situation ! 

Chez les chiens, c'est plutôt de l’agressivité, car ils n’ont plus d’espace. Donc, même s’il faut en profiter, il faut aussi leur laisser le temps de repos qu’ils ont habituellement en notre absence. » 

Comment préparer la fin du confinement ? 

Claude Béata : « Il y a un risque d’hyper attachement. On peut préparer le chien, ne pas l’autoriser à vous suivre partout. Et ne pas faire toutes les sorties avec lui pour lui faire expérimenter l’autonomie. » 

Et pour les chats, suggère Anne-Claire Gagnon : « D’ici la fin du confinement, profitons-en pour les observer, tirer des leçons de leur comportement, et exprimer notre gratitude pour le bien qu’ils font. »

ECOUTER | Grand bien vous fasse sur les animaux au temps du coronavirus

ALLER LOIN 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.