Pascal Tonnerre est président d'un réseau anti-arnaques dont l’UFC-Que Choisir est partenaire et qui a recensé et étudié les offres trompeuses. Et comme, en matière d'arnaque, la prévention est toujours beaucoup plus efficace que répression, voici quelques conseils prodigués à l'antenne dans "Grand bien vous fasse".

Naviguer sur internet n'est pas toujours sans risques…
Naviguer sur internet n'est pas toujours sans risques… © Getty / Ja_inter

Sommes-nous trop naïfs face aux arnaques ?

Il faut mettre le curseur au bon niveau. Ce n'est pas la peine, à chaque fois que vous allez discuter dans votre cuisine, de mettre le téléphone dans le frigo ! Il faut juste prendre quelques mesures de bon sens (mots de passe sécurisés, sauvegarder ses données régulièrement…)

Existe-t-il un profil type des victimes d'arnaques sur Internet ?

Sébastien Dupont :

Ceux qui se font piéger sont souvent les plus gentils

Il souligne aussi que ce n'est pas la technologie qui nous piège mais nos émotions : "quand vous êtes sur un site d'investissement, vous êtes piégés par l'appât du gain". Nous pouvons nous faire piéger par notre empathie (un ami vous lance un appel de détresse) ou notre désir (certains sites de rencontres font payer les garçons pour discuter avec des robots). Le conseil de Sébastien Dupont, expert en cybersécurité :

Il faut faire attention à nos émotions et ne pas prendre de décision dans l'urgence.

Quelques exemples d'arnaques

Exemple typique d'arnaque : vous recevez une offre d'emploi miraculeuse : pas loin de chez vous, sans qualification, très bien payée, avec une avance… Vous faites affaire et on vous demande soit d'entretenir une maison qui sert de résidence secondaire ou qui va être vendue, soit de réceptionner des colis  à domicile. Vous communiquez votre RIB ou IBAN et l'escroc vous remet un chèque. Mais très vite, il dit : "Je me suis trompé, vous allez devoir me restituer une partie". Ce que vous faites. Et c'est le drame : votre chèque de paie va revenir impayé… Au final, vous avez donc payé pour travailler !

Pascal Tonnerre ajoute : "il arrive parfois que ces escrocs recontactent leurs victimes après un temps, en se faisant passer pour le procureur, la police, ou pourquoi pas, pour une association de consommateurs. Ils sont crédibles, parce qu'il disent : « Nous savons qu'à telle date vous avez payé telle somme à telle personne, et puis nous l'avons arrêtée. Ecoutez, on va pouvoir vous rembourser ». Evidemment, ils vont réclamer soit une cotisation, soit des frais de procédure. Et la victime repart dans le cercle infernal des escrocs."

Autres scénarii classiques de scam :  vous avez gagné au loto, vous êtes l'heureux bénéficiaire du testament d'un membre lointain et/ou inconnu de votre famille, les impôts veulent vous donner de l'argent, un ami vous envoie un appel à détresse…

Ces pièges peuvent paraître grossiers, il n'empêche qu'ils fonctionnent toujours : les victimes sont chaque année plus nombreuses… (même Xavier de La Porte est tombé dans le panneau). Pascal Tonnerre souligne : "l'outil internet a permis de recycler de vieilles méthodes d'escrocs. Ils peuvent couvrir un plus grand nombre de personnes à des coûts moindre".

Comment savoir quand se méfier ?

Il faut toujours rester vigilant vis-à-vis de ce qui vous est envoyé. Pascal Tonnerre et son équipe ont quelques maximes pour attirer l'attention du consommateur.(concernant les offres d'emplois) "nous travaillons pour être payés, nous ne payons pas pour travailler""Ce qui est gratuit n'existe pas". Quand  on vous promet sur Internet des smartphones à 1€, ce n'est pas une logique économique donc il faut qu'il y ait une alerte qui s'allume dans le cerveau des consommateurs"

Aller plus loin

► Le site du réseau anti-arnaques

📖 LIRE | Vous êtes fous d’aller sur internet. Un guide pratique écrit par Sébastien Dupont pour surfer avec plus de sécurité.

📖 LIRE | Achats en ligne, paiements sans contact, wifi public… Les conseils d’un expert en sécurité informatique

🎧 ECOUTER | Les dangers d’internet. Autours d'Ali Rebeihi pour parler d'arnaques et de cybersécurité avec Sébastien Dupont et Pascal Tonnerre.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.