Le bronzage nous protège-t-il des coups de soleil ? La crème solaire est-elle vraiment efficace ? Et les parasols ? Quelle est la meilleure solution pour protéger les enfants du soleil ? Comment profiter du soleil sans prendre trop de risques ? Retrouvez ici l'éclairage de Marie-Aleth Richard, dermatologue.

Comment se protéger au mieux du soleil ce été
Comment se protéger au mieux du soleil ce été © Getty / ArtMarie

Marie-Aleth Richard est dermatologue au sein de l’unité Dermatologie, vénéréologie et cancérologie cutanée à l’Hôpital de la Timone à Marseille. Au micro de Thomas Chauvineau dans "Grand bien vous fasse", elle a fait tomber quelques idées reçues et donné quelques conseils sur notre exposition au soleil cet été - conseils à retrouver réunis ci-dessous.

Nous ne sommes pas égaux vis-à-vis du soleil 

Marie-Aleth Richard : 'Le bronzage est une protection naturelle contre les rayonnements du soleil ; le problème, c'est que la protection n'est pas la même chez tout le monde. Les peaux les plus mates ont naturellement cette protection parce qu'ils ont des mélanines de bonne qualité ; à l'inverse les peaux les plus claires sont très peu capables de se défendre contre les ultraviolets. Clairement, tout le monde n’a pas la même protection solaire". 

Le bronzage artificiel des solariums est vivement déconseillé par l'Organisation mondiale de la santé

"On a montré clairement que les cabines solaires qui sont ouvertes au grand public sont à l'origine de cancers de la peau et notamment de mélanomes. Il y a véritablement un problème vis-à-vis de ces structures parce que les lampes qui sont dans ces instituts ne sont pas des outils médicaux, donc leur contrôle reste très limité".

L'autobronzant n'est pas du tout quelque chose qui protège du soleil

"L'autobronzant est un oxydateur de la kératine : c'est simplement un processus chimique qui permet d'avoir la peau un peu orangée, jaune, qui donne l’aspect d'être pigmentée. Mais ça n'a aucun effet protecteur et ça n'agit pas sur la synthèse de mélanine. Ce n'est pas dangereux pour autant, c'est juste un trompe l'oeil". 

Comment protéger les enfants ?

"Pour les enfants, la meilleure protection, je suis sincère et désolée de dire que c'est de ne pas mettre les enfants en bas âge au soleil aux heures les plus chaudes de la journée. On ne doit pas mettre un enfant dehors, à la plage ou même en extérieur, quand il y a beaucoup de soleil entre 11 heures et 16 heures solaires. C'est une aberration. 

Pour le reste, on les protège largement. Le mieux, c'est avec des moyens physiques, c'est-à-dire : le chapeau, des lunettes et des vêtements couvrants qui auront toujours un indice de protection solaire meilleur que n'importe quelle crème". 

On prend des coups de soleil même sous le parasol

"Une grande partie du soleil va être malgré tout réfléchie, rebondir sur le sable et revenir sur votre peau [même sous le parasol]. Ça n'a rien à voir avec le parasol, qui vous protège par-dessus. Il ne faut pas penser que le parasol, ça aide pour tout - loin de là". 

Il faudrait un tube de crème solaire tous les trois ou quatre jours par personne

"Les crèmes solaires doivent être utilisées, bien entendu, parce que c'est un outil parmi d'autres. Mais je rappelle que les crèmes solaires ont été commercialisées pour protéger des coups de soleil et qu'il ne faut pas les dévoyer en disant « Je vais en mettre pour pouvoir rester plus longtemps dehors au soleil » et que leur usage en pratique dans la vie courante n'est pas du tout celui qui est recommandé lorsqu'on a mesuré leur capacité de protection.

Les indices de protection sont calculés dans des conditions expérimentales, c'est-à-dire qu'on va vous mettre deux milligrammes de crème par centimètre carré pour pouvoir calculer le coefficient protecteur que va vous apporter une crème solaire. Dans la vraie vie (et ça a été démontré de multiples manières, il suffit d'interroger nos patients), au lieu de mettre deux milligrammes par centimètre carré, la quantité moyenne utilisée est de l'ordre d'un quart de cette dose qui est considérée comme protectrice. 

Et c'est comme ça que vous retrouvez à demander "quelle est la durée de vie moyenne d'un tube de crème de protection solaire pour la famille ?" Pour l'été, il en faudrait un tous les trois ou quatre jours pour protéger une personne, pour que ce soit efficace.

Si vous vous appliquez deux millimètres de milligramme de crème par centimètre carré, ça veut dire qu'en gros, pour le corps entier, il faut utiliser un bon tiers du tube"

À quoi correspondent les indices de protection indiqués sur les tubes de crème solaire ?

"Les indice de protection retardent l'apparition du coup de soleil. Par exemple, un indice 20 retardera de dix fois le temps passé au soleil, donc 20 x 10 = 200 minutes : on dit qu'on mettra environ trois heures pour avoir un coup de soleil avec une crème indice 20, là où normalement, ça ne prendrait que 10 minutes". 

L’écran total n’existe pas, c’est une dérive marketing

"Les coefficients de mesure de protection solaire sont standardisés, ce sont des normes européennes. On n'a pas le droit d'utiliser la dénomination "écran total". Au plus, on peut parler de crèmes 50 " 

Pourquoi le Soleil marque-t-il la peau de taches brunes chez les femmes vers 50 ans ?

Nous avons tous un capital soleil. Il existe, mais il s'épuise et ça ne se reconstitue pas.

Ce qu'il faut comprendre, c'est que ce n'est pas ce qu'il s'est passé il y a trois mois, six mois ou un an qui va faire mal à terme : c'est votre vie entière. Et rappelez vous que les enfants et les adolescents sont ceux qui sont le plus exposés au soleil. Que 60% à 70% de l'ensemble de l'exposition solaire d'une vie s'est faite pendant l'enfance et l'adolescence...

À un moment donné, ça déborde et on n'arrive plus à réparer. Donc plus on gagne de l'âge, plus on va avoir des conséquences directes : la peau n'est plus capable de réparer correctement ce qui se passe quand il y a des agressions solaires

  • Elle va se tâcher, c'est un élément de vieillissement de la peau qui est lié au soleil. On le voit très bien parce que quand on regarde la peau sur les zones exposées, elle cette tache alors que les zones qui sont naturellement protégées, comme les fesses ou la face interne des bras, qui est l'indicateur d'une peau qui est normalement protégé, ne va pas voir le même développement de taches. 
  • Ça peut aussi créer des cancers de la peau qui sont là simplement parce que là encore, la capacité de réparation de l'ADN mutagène a débordé. 

Tout ceci fait qu'il faut préparer "sa vieillesse" à partir de très tôt dans la vie et de se dire qu'on ne peut pas abuser parce que chaque capital solaire est individuel, chacun a sa pigmentation et sa capacité de réparation et que ça ne peut pas s'échanger avec les autres ni s'acheter en magasin". 

Pourquoi pèle-t-on ?

  • La peau a tendance à s'épaissir naturellement pendant l'été. Et comme l'épaisseur de l'épiderme est plus importante, le chemin que doivent parcourir les ultraviolets dans la peau est plus important. En fin d'été, la peau va peler pour que nous retrouvions une épaisseur de peau normale.
  • Le coup de soleil (ou érythème solaire) aboutit à une brûlure - et quand on a une brûlure superficielle, la réparation de la peau peut aboutir à la desquamation. 

Quelques conseils pour quand même profiter du soleil 

"En fait, c'est une question de quantité raisonnable et d'utiliser les bons outils. C'est-à-dire qu'au lieu de passer 12 heures dehors, on peut tout à fait se permettre d'y passer trois ou quatre heures. C'est ne jamais oublier de se protéger les yeux, c'est de mettre un petit chapeau pour les enfants et de mettre des vêtements de protection - ce sera toujours mieux que la crème solaire".

Thèmes associés