Aujourd’hui 9% des Français essaient d’influencer les autres sur les réseaux sociaux. A noter qu’énormément d’entre eux influencent très peu de gens. 2% essaient vraiment de percer. Alors quelle est la recette pour justement se démarquer ?

Devenir influenceur / influenceuse, un parcours du combattant ?
Devenir influenceur / influenceuse, un parcours du combattant ? © Getty / Klaus Vedfelt

Dans Grand bien vous fasse, Ali Rebeihi recevait la journaliste Armelle Oger, le sociologue Rémy Oudghiri et le maître de conférence en psychologie sociale Sylvain Delouvée. Ensemble ils ont (re)défini ce qu’était un influenceur/une influenceuse. L’occasion de voir quelles sont les principales qualités requises ou du moins les fautes à éviter si l’on souhaite se lancer.

Il a d’abord été rappelé qu’il est très compliqué de réussir et de gagner sa vie avec ce métier. Cependant, les chiffres parlent : ⅓ des internautes aujourd’hui suivent un influenceur. Et 75% d’entre eux ont acheté ce qu’il/elle recommande. 

Bien choisir son domaine : qu’est-ce qu’on a envie de transmettre, de partager

C’est vraiment la question fondamentale avant de démarrer quoi que ce soit. Quel contenu vais-je proposer et quelle communauté je vise ? 

Certains ont un rôle significatif sur certains marchés comme la beauté, la mode, le tourisme, la culture… Ce sont des marchés pris d’assaut, voire saturés (?)

De plus l'écueil de l’influenceur, comme nous l’ont rappelé les invités, c’est d’avoir trop de succès car plus on a de succès, plus on ressemble aux mass-media. Dès qu’un influenceur grossit, le public sait qu’il est acheté par une marque (voire plusieurs). 

Par ailleurs, quand ils ont trop de millions d’abonnés, les influenceurs perdent de leur intérêt aux yeux des entreprises, qui cherchent désormais des “nano-influenceurs” (100 000 abonnés). 

Le trésor d’un influenceur c’est donc de rester dans une niche. 

Être présent sur les réseaux sociaux

Cela semble une évidence, mais les influenceurs sont intrinsèquement liés aux réseaux sociaux. La caisse de résonance du numérique peut permettre de toucher un public beaucoup plus vaste. Il peut s’agir de YouTube, Instagram, Twitter… Mais si le temps vous manque pour bien appréhender ces réseaux, il est plus avisé de ne se concentrer que sur un seul dans un premier temps. 

Un coach influenceur, Nicolas Kern, recommande par exemple d’investir entre 30 minutes et 1h par jour à Instagram, et publier deux posts par semaine pour commencer. Et surtout d’avoir une unité visuelle, ce qui permet aux internautes en un coup d’oeil d’avoir une idée globale.  

La proximité 

Les gens ont tendance à croire ceux qui leur ressemblent le plus :

Il me ressemble mais en mieux

Il est donc important de partager son quotidien, d’être transparent dans sa communication. 

Toujours dans le cadre d’une volonté de créer son “entreprise”, il faut avoir en tête qu’il est nécessaire de créer une relation, d’engager la discussion, au risque de s’exposer à des points de vue différents (et ne pas en prendre ombrage). Enfin il ne faut surtout pas acheter de followers, faux like, ou faire la course aux partenariats. 

Inventer un langage nouveau

L’humour est omniprésent chez les influenceurs comme le constatent nos invités. Il est primordial d’avoir un regard décalé. Les experts observent un côté volontairement insolent, irrespectueux pour justement se positionner à l’encontre des autorités traditionnelles.
Selon eux, le succès des influenceurs aujourd’hui vient aussi du fait qu’on est dans une société où il y a une défiance de plus en plus grande vis-à-vis des institutions. 

Ne pas confondre avec manipulation

La manipulation c’est la volonté très directe d’extorquer un comportement. L’influence c’est juste une question de relations sociales. Quelque chose qui permet de vivre en société.

Quelque soit le domaine dans lequel vous souhaitez exercer votre influence, il faut faire attention à se renouveler et surtout être en accord avec soi-même. Les experts le confirment : il faut refuser de parler de produits si l’on est approchés par des marques qui ne nous convainquent pas. 

A cela on pourrait rajouter à la volée qu’il faut savoir accepter la critique, avoir assez confiance en soi pour pouvoir se mettre en scène devant les autres, qu’Internet doit aussi être quelque chose de vital, un terrain de jeu sur lequel on est à l’aise, et qu’accessoirement avoir envie de réussir (peut-être pas nécessairement être célèbre) est un bon atout ! 

Aller plus loin

🎧 Écouter Grand bien vous fasse : Qu'est-ce qu'un influenceur ? 

🎧 Écouter Grand bien vous fasse : Comment développer son esprit critique

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.