Le réseau social Messenger Kids, qui permet aux enfants entre 6 et 12 ans de discuter entre eux en toute sécurité, a été victime d'une faille. Les utilisateurs pouvaient participer à des conversations groupées, même si les membres n'avaient pas été approuvés par les parents.

L'application Messenger Kids permet aux enfants entre 6 et 12 ans de communiquer en sécurité d'après Facebook
L'application Messenger Kids permet aux enfants entre 6 et 12 ans de communiquer en sécurité d'après Facebook © AFP / Jaap Arriens / NurPhoto

Le réseau social Messenger Kids propose aux enfants entre 6 et 12 ans de communiquer entre eux.  Présent seulement dans quelques pays dont les Etats-Unis, le Canada ou le Pérou, il a été créé pour assurer la sécurité de ces jeunes utilisateurs. 

Pour utiliser l'application, les parents doivent préalablement approuver tous les contacts de leurs enfants, pour éviter qu’ils discutent avec des inconnus. 

Un concept simple et efficace lorsque les échanges sont entre deux utilisateurs. Mais tout se complique quand les enfants créent des conversations de groupe. 

Un enfant peut lancer une conversation groupée où il invite tous ses contacts autorisés à dialoguer avec lui. Mais pour chacun des contacts invités à participer à cette conversation, les autres utilisateurs n'ont pas été approuvés par les parents. 

Ils discutent donc tous ensemble sans avoir été autorisés à le faire. Ils ont ainsi été laissés dans des discussions avec des utilisateurs non validés, une violation de la principale réglementation de Messenger Kids.

Facebook s'est rendu compte de ce bug et l'a résolu dans la plus grande discrétion. Il a fermé de nombreuses conversations groupées et prévenu les parents des enfants concernés. Le géant américain n'a fait aucune déclaration officielle jusqu'à ce que le média américain The Verge, spécialisé dans les technologies, révèle l’affaire.

Dans un déclaration à l'AFP, le réseau social s'est expliqué,

Nous avons récemment informé certains parents d'utilisateurs de Messenger Kids d'une erreur technique que nous avons détectée et qui touche un nombre limité de groupes de conversation

Un nombre limité de groupes de discussion d'après Facebook mais des milliers d'enfants seraient concernés d'après The Verge. 

Messenger Kids, une application dédiée aux enfants

Cette application a été lancée par Facebook en 2017. Le but du géant américain est de proposer aux enfants entre 6 et 12 ans un espace sécurisé pour qu'ils puissent échanger avant d'utiliser Facebook, qui est interdit aux moins de 13 ans. 

Mais le but de son créateur, Mark Zuckerberg, était aussi d'attirer les jeunes générations qui ont tendance à abandonner le réseau social au profit de Snapchat ou TikTok. En les fidélisant dès le plus jeune âge, Facebook espère avoir un regain de popularité. 

Google prévoit de lancer Messenger Kids en français et en espagnol
Google prévoit de lancer Messenger Kids en français et en espagnol © AFP / Jaap Arriens / NurPhoto

Sur cette version enfant de Messenger, on ne retrouve ni publicité, ni transaction. Tout est sous le contrôle des parents, qui décident des contacts de leurs enfants. 

Messenger Kids à les mêmes fonctionnalités que Messenger. L'utilisateur peut appeler ses contacts, envoyer des messages, faire des appels vidéo en groupe, des photos et utiliser des filtres.

L'application n'est pas encore présente en Europe. Mais Facebook a annoncé vouloir la lancer dans une version française et espagnole. Face aux nombreuses révélations concernant l'utilisation des données personnelles par Facebook, reste à savoir si l'application marchera sur le continent européen. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.