Redwane Telha vous conseille de regarder Watchmen de Damon Lindelof disponible sur OCS pour éclairer le sens du masque.

Les Watchmen sur OCS
Les Watchmen sur OCS © Home Box Office, Inc.

Watchmen, formidable série sortie il y a maintenant quelques mois. Une adaptation libre de l'univers de la bande dessinée culte d'Alan Moore et de Dave Gibbons. 

Pour tout vous dire Ali, j'ai eu envie de revoir cette série dès que j'ai mis le pied dehors hier. Parce qu'il faut se faire à l'idée : nous vivons désormais dans une France où tout le monde porte des masques.

Et c'est le cas, aussi, dans cette série. Au départ, dans la BD, Watchmen n'était qu'une histoire de vengeurs masqués. Seuls les héros portaient un masque.

Sauf que dans la suite imaginée par Damon Lindelof, tout le monde se met à porter des masques et ce pour des raisons diverses

Les méchants, des miliciens d'extrême droite, portent des masques de Roschach comme signes distinctifs. Et les policiers, eux, qui ont remplacé d'une certaines manière les héros, portent des masques pour préserver leurs identités.

Je crois qu'on a jamais aussi bien traité la symbolique du masque que dans Watchmen. Le masque qui protège mais le masque qui étouffe. Le masque qui nous fait sentir différent mais qui nous enlève, dans le même temps, une partie de nous-même. 

On est comme changé sous un masque

Vous l'avez forcément ressenti si vous avez passé quelques heures à en porter. Il est essentiel mais en nous privant d'une partie de notre visage, il nous prive, d'une certaine manière, d'un bout de notre identité.

Et c'est magnifiquement bien montré dans Watchmen. Les vengeurs masqués sont changés dès qu'ils portent un masque. Pour le meilleur comme pour le pire. 

Et c'est d'autant plus intéressant que la série est une véritable exploration de ce qui constitue notre identité.

Et s'intéresse notamment à ce que l'on ne voit pas, avec ou sans masque. Aux traumatismes du passé, par exemple, que l'on a enfoui en chacun de nous et qui nous constituent. Et quand je parle de traumatisme du passé, je parle aussi de traumatisme familiaux que l'on se transmet de génération en génération.

La série raconte avec brio comment le traumatisme de la ségrégation raciale s'est insérée dans le patrimoine génétique du personnage principal, une policière noire interprétée par Regina King.

Je vous conseille d'aller écouter l'épisode du podcast Le Tchip consacré à la série Watchmen et au traumatisme intergénérationnel, c'est passionnant. 

Et je vous conseille encore plus de regarder Watchmen pour toutes ces raisons. Un chef d'œuvre où les masques ne tombent jamais vraiment et où, même des mois après sa sortie, les mystères autour de certains personnages ne s'évaporent pas.

Il n'y a qu'une saison et il n'y en aura pas d'autres donc foncez. C'est la série la plus intelligente que j'ai vu depuis longtemps.

Et c'est disponible sur la plateforme d'OCS 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.