Que lire lorsqu'on est enfermé chez soi ? Un livre coquin ou un ouvrage bienveillant écrit par un adepte du retour à la terre ? Un polar trépidant ou un livre pour adolescents ? Un poème ou un classique ? Un récit d'aventures ou de l'humour ? Quelques suggestions littéraires.

Confinement lié au coronavirus : les conseils lecture des voix d'Inter
Confinement lié au coronavirus : les conseils lecture des voix d'Inter © Getty / Fabio Principe / EyeEm

Les librairies sont closes, mais plus que jamais, nous avons besoin de lecture, d’évasion. Sur France Inter, depuis le début du confinement, des personnalités, des invités ou des voix de la radio ont livré leur prescription littéraire facilement trouvable, à lire ou à relire.

Les recommandations de Par Jupidémie 

Martin Eden de Jack London par Clara Dupont-Monod qui répond à la question "Comment séduire à distance ?"

Les Essais de Montaigne... Pour Juliette Arnaud qui aide les lycéens à réviser le bac de français.

Dans Le Grand Rendez-vous de Bruno Duvic tous les jours à 13h : 

Une voix de France Inter donne chaque jour son conseil lecture d'un livre qu'elle redécouvre ou qui l'aide à tenir pendant le confinement.

J'ai beaucoup de mal à lire en ce moment, je suis donc retournée à la poésie et à des textes courts. Je lis Guillevic, un poète breton qui a reçu de nombreux prix dont le Goncourt de la poéésie en 1988. En 1968, Jeanne Moreau avait interprété ses Chansons de Clarisse. Il avait collaboré avec Fernand Léger, Jean Dubuffet. Zoé Varier a lu extrait du recueil Art poétique : 

"Tous ces frétillements que tu sens en toi, autour de toi, les ramasser, les rassembler, avant qu'ils ne se perdent en faire comme une sculpture qui défiera le temps."

"Un programme pour aujourd'hui : tu es une fleur et tu vois entrer l'abeille"

Jean Lebrun producteur de La Marche de l'Histoire "On croyait avoir une vie personnelle, on s'aperçoit dans  quand on se retrouve en tête à tête avec sa pomme et qu'elle est souvent ridée et pas très belle à voir, qu'elle est peureuse et un peu angoissée. On est comme un buffet d'orgue à qui il manquerait l'essentiel des tuyaux : les amis de France Inter, les auditeurs, toutes les personnes sous le regard desquelles on se construit. 

Je vous conseille La Règle de Saint-Benoît : c'est un très mince filet de sagesse, ce n'est pas épais, cela tient dans la main, mais qui dure, instruit et nourrit depuis 1500 ans. A ce moment-là, ça va très mal en Italie, et Saint-Benoît installe ses disciples sur les flancs du Mont-Cassin... On y trouve un très beau prologue : 

Levez-vous donc ! Voici l'heure pour vous de sortir du sommeil, tant que vous avez la vie de lumière avant que vous soyez pris par les ténèbres de la mort.

Ça fait un peu froid dans le dos, mais on y est protégé des incertitudes. Le maître-mot de la règle qui doit nous instruire aujourd'hui, c'est "modération" : renoncer à tout ce qui est trop grand, à tout ce qui est trop lourd ou trop riche. En particulier dans le domaine de la nourriture, je suis certain que vous allez avoir besoin de ses conseils : 

Nous croyons que pour le repas quotidien entre sexte et none, deux plats cuits suffisent à tout le monde, eût égard aux infirmités de chacun. [...] Le vin n'est nullement nécessaire aux moines, mais comme on ne peut les persuader du contraire, convenons de ne pas boire jusqu'à satiété, mais plutôt peu parce que le vin fait apostasier, même les sages !

Cette règle précise l'utilité d'un emploi rigoureux, le travail, le sommeil... Cette régularité permet de ne pas voguer à babord et à tribord."

"Vous êtes bien belle
Et je suis bien laid
À vous la splendeur
De rayons baignés..."

Parce qu'il faut toujours revenir à Victor Hugo pour ses textes sur la révolte politique, mais aussi pour ses propos sur l'amour. Un poème que je dédie à tous les couples, mais aussi à tous ceux qui nous écoutent. 

C'est le conseil de Laurent Delmas, co-producteur de l'émission de cinéma On aura tout vu dans l'édition du Grand rendez-vous du 25 mars ( écoutez vers 1h25). Ci-dessous la version de Serge Gainsbourg : 

  • L'Etranger de Camus pour Nagui

C'est le conseil lecture de Nagui, producteur de la Bande originale. Confiné avec sa femme et ses quatre enfants à qui il fait la classe, il a redécouvert le chef d'oeuvre d'Albert Camus. Il explique pourquoi dans Le Grand rendez-vous du 24 mars (vers 1h28) : "Avec cette actualité, on le relit avec un autre prisme, il y a cet incipit "Aujourd'hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas.", et puis il y a cette écriture formidable..."

🎧 ECOUTER | le livre L'Etranger d'Albert Camus dans La Marche de l'histoire, et l'interview de la fille de l'écrivain dans Le Grand Entretien

  • Dévorer les ténèbres : Enquête sur la disparue de Tokyo de Richard Lloyd Parry, pour Laure Adler

"Parce qu'en temps de confinement, on aime les livres qui suspendent le temps"

Laure Adler présentatrice de l'émission L'Heure bleue conseille ce polar haletant, ici. "Dévorer les ténèbres (Sonatine) de Richard Lloyd Parry, vous ne le lâcherez pas ! C'est l'histoire, hélas vraie, qui se déroule à l'aube des années 2000, d'une Anglaise, Lucie Blackman, qui s'est envolée pour le Japon pour y passer quelques mois. Elle se fait engager dans un bar à hôtesses à Tokyo avant de disparaître. C'est comme dans Le Dahlia noir, l'héroïne marche devant nous, respire devant nous avant de tomber dans l'obscurité, tellement Richard Lloyd Parry (qui a suivi l'affaire comme correspondant au Japon du Times) nous la restitue." Laure Adler conseille aussi le livre Poétique de l'espace de Gaston Bachelard parce qu'il déploie l'espace, notamment intérieur, et vous permet de maîtriser votre confinement. 

🎧 ECOUTER | Plus de polars sur France Inter

  • D'un Cheval l'autre de Bartabas pour Jérôme Garcin

L'animateur confiné du Masque et la plume, et journaliste à L'Obs conseille dans Le Grand Rendez-vous du 17 mars  (vers 1h25) le dernier livre de Bartabas pour s'évader du confinement. "On ne peut malheureusement pas voir ses spectacles, mais on peut s'offrir la lecture de son premier livre chez Gallimard. C'est bouleversant : c'est son adieu à tous les chevaux qu'il a aimés, depuis le tout premier, l'emblématique Zingaro, ce frison qui donne son nom au théâtre équestre... C'est très beau !"

🎧 ECOUTER | D'un cheval l'autre dans l'émission L'Heure bleue avec Laure Adler

  • Mon oncle Oswald de Roald Dahl pour Leila Kaddour-Boudadi

Animatrice à la Bande originale et journaliste à France 2, Leila Kaddour-Boudadi aime ce livre grivois et pas pour les enfants de l'Anglais Roald Dahl bien connu pour ses livres jeunesse. Elle l'a dit dans Le Grand Rendez-vous le 18 mars où elle a lu un extrait. 

"Mon oncle Oswald (Gallimard) est un livre qui tient chaud et fait rire. Une histoire d'un jeune homme qui veut être extrêmement riche pour jouir de la vie. Plus âgé, il va écrire ses mémoires et raconter comment lui, le plus grand fornicateur de tous les temps, à réussi à se constituer une solide fortune grâce à la vente d'une poudre aphrodisiaque mystérieuse trouvée en Afrique. "

=> Hors France Inter, on a débusqué Sur le fil twitter d'Elsa Boublil, des vidéos de Philippe Torreton lisant de la poésie : 

Depuis le début du confinement, l'émission Grand bien vous fasse a conseillé:

Chaque jour, Christilla Pellé-Douël, cheffe de la rubrique de Psychologie magazine conseille un livre par jour à dévorer en temps de confinement : 

Au lieu de creuser ce qui ne va pas dans nos thérapies, on va s'appuyer sur nos forces.  Attention : il ne faut pas confondre la pensée positive et la psychologie positive, véritable branche de la psychologie. L'idée principale du livre : nous pouvons choisir d'être heureux. Il y a des exercices pratiques. Par exemple : "la lettre de gratitude". On pense à quelqu'un qui nous a fait du bien, on lui écrit une lettre puis on lui envoie ou lui lit par téléphone. Et on constate une amélioration de l'humeur des deux personnes concernées. Un autre conseil : être plus attentif à soi et aux autres.

"C'est le plus français des écrivains russes. Écrivain de la subtilité, de la délicatesse, de l'humour, il déploie tous ses talents dans ses nouvelles, en particulier celles légèrement fantastiques qui glissent vers un mouvement du romantisme noir, des petits contes philosophiques, poétiques étranges. 

Il a ce talent inouï de soutenir l'attention de son lecteur, de nous emmener dans des contrées étranges mais pourtant bien réelles

À lire : "Trois rencontres" ; "Premier amour". Ces nouvelles sont une quintessence de son talent."

LIRE | Et si on profitait de ce temps devant nous pour (re)lire les livres de Marcel Proust ? 

"Un livre qui traite de ce sentiment d'imposture ressenti à un moment donné par les femmes au cours de leur vie et cette présence forte de l'esprit d'inquisition tant chez les hommes que chez les femmes."

Personne ne peut lire ce texte sans être absolument remué !

"Une trilogie sur le thème de la quête, celle de Lyra qui est accompagnée d'un "daemon", sa conscience. C'est poétique, et c'est beau. On peut se le procurer en ebook. Un livre adapté en BD chez Gallimard."

"Jack London est un écrivain prodigieux. Il raconte ici la chasse au phoque avec son héros qui est peut-être Jack London lui-même..."

ECOUTER | Martin Eden, Le Grand Nord, de Jack London 

"Un livre ultra romanesque par un auteur qui a écrit 27 romans, des pièces de théâtre, des articles, etc. Il a été prodigieusement prolifique. La dame blanche est inspiré par une histoire extraordinaire qu'il a vécue lui même.  Un jour, Wilkie Collins se promenait et il passe devant une maison. De là sort une jeune femme toute habillée en blanc qui appelle : "Au secours!". Il lui vient en aide, et découvre que cette jeune femme aurait été séquestrée avec son enfant par son mari à moitié fou... 

Wilkie Collins est vraiment dans l'action de son roman. On sent qu'il avance avec le lecteur. 

Il y a un souffle qu'on ne peut absolument pas rompre. Si vous commencez aujourd'hui à lire Wilkie Collins, vous n'allez pas pouvoir arrêter de la journée!"

"L'auteur a décidé de vivre au ralenti, comme nous actuellement, il y a quelques années déjà. Il vit désormais sur un tout petit terrain qui appartenait à ses grands-parents. Il a construit une glooyourte (un mélange entre l'igloo et la yourte). Il y vit retiré, mais il conserve des contacts avec son village. Il raconte sa nouvelle vie avec gourmandise, appétit de vivre et pétillance..."

"Ce livre publié chez Flammarion raconte l'histoire de trois adolescents qui se retrouvent chacun dans une famille d’accueil à la campagne. Ils entretiennent une correspondance et tiennent un journal. Il y a tout : l'enfermement des adolescents, les angoisses..."

  • Regain,un livre de 1930 de Jean Giono qui redonne espoir

"J'aurais pu vous parler du Hussard sur le toit qui se déroule pendant l'épidémie de choléra en 1830, mais non, je vais vous parler d'un autre livre de Jean Giono : Regain. Le "regain", c'est l'herbe qui repousse après la première fauchaison. Dans un tout petit village quasi abandonné de Provence, ne survit que Panturle et une vieille femme. Panturle n'a qu'un sac de blé, un pain et une charrue. La vieille va chercher une jeune femme pour Panturle. L'arrivée de cette nouvelle personne va donner envie à cet homme de labourer la terre à nouveau et la vie va renaître dans le village. Les descriptions de la campagne nous font respirer, l'écriture belle, charnelle et puissante de Giono nous enchante. C'est un livre qui donne de l'espoir."

"C'est un grand classique. Publié en 1889, le livre a reçu un accueil mitigé avant de conquérir le monde. C'est l'histoire toute simple de trois employés de bureau qui s'embarquent sur la Tamise et vont traverser diverses aventures. C'est raconté avec un sens incroyable de la dérision qui rend le livre particulièrement précieux en ce moment. Il nous apprend à regarder les situations les plus dramatiques ou les plus critiques avec humour. Et dans ces situations, c'est ce qui nous sauve !"

Ailleurs sur le web, sur  Instagram : écoutez Fabrice Luchini lire des Fables de La Fontaine : 

ALLER PLUS LOIN 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.