Les maladies auto-immunes augmentent partout dans le monde et concernent aujourd'hui 5 à 8 % de la population mondiale. Huit malades sur dix touchés par cette maladie sont des femmes. Pourquoi ?

Les femmes plus souvent atteintes que les hommes par les maladies auto-immunes
Les femmes plus souvent atteintes que les hommes par les maladies auto-immunes © Getty / Cavan Images

Eléments de réponse avec Patrick Blanco, chef de service d’immunologie du CHU Bordeaux et chef d’équipe au CNRS sur les maladies auto immunes et Maya Saleh, professeur en médecine à l’université Mc Gill (à Montréal, Canada) et directrice du programme "inflammation et cancer". Ils étaient tous les deux invités de la Tête au carré, l’émission scientifique de Mathieu Vidard.

Qu'est-ce qu'une maladie auto-immune ? 

C’est lorsque le corps, à la faveur d’un dysfonctionnement immunitaire, se retourne contre lui-même. C’est le troisième groupe de maladies les plus répandues après les cancers et les maladies cardio-vasculaires. On en recense une centaine de pathologies : le diabète de type I, le lupus, la sclérose en plaque… 

Dans la grande majorité, des femmes 

Les femmes sont particulièrement touchées par ces maladies : en moyenne, huit patients sur dix sont des femmes. Pour certaines pathologies, comme le lupus (maladie chronique auto-immune qui s’attaque aux organes et les détruit), ce chiffre monte même à neuf patients sur dix.

D’après Maya Saleh, "même si l’œstrogène (hormone sexuelle primaire) peut intervenir dans les maladies en atténuant ou en modulant la réponse inflammatoire immunitaire du corps féminin, c’est surtout le rôle du chromosome X qui est en cause. Il expliquerait que la majorité des malades du système immunitaires soient de sexe féminin. Les femmes ont deux chromosomes X et les hommes un X et un Y. Pour arriver à balancer ou doser la quantité de gènes exprimés par les chromosomes X, les femmes inactivent une des copies du chromosome X : la maternelle (celle reçue de leur mère) ou la paternelle (celle reçue de leur père). Mais parfois il y a des régions dans le chromosome X inactif qui se réactivent, se rouvrent. Et, chez ces femmes-là, on aura une expression double de certains gènes qui peuvent contribuer à une mauvaise réponse immunitaire".

Aller plus loin

🎧  ECOUTER | Les maladies auto-immunes dans La Tête au carré 

📖  LIRE | Maladies auto-immunes : pourquoi augmentent-elles ?

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.