Une recette d'Eric Roux. Pain perdu.... pas pour tout le monde. Un quignon pour plusieurs desserts.

Pain perdu
Pain perdu © Getty

Nous avons tous un peu d’agacement devant les quignons de pain sec qui parfois s’accumulent et dont nous ne savons quoi faire. Bon, oui, nous pouvons les broyer pour faire de la chapelure et réaliser d’éventuelles escalopes panées. Mais surtout nous avons là une formidable matière première pour faire des desserts familiaux. C’est l’histoire du pain perdu. 

Le pain sec est mis à tremper une heure dans un mélange de lait, de sucre et d’oeuf. Si vous pouvez utiliser du lait tout simple, le lait concentré, sucré ou non, vous donnera un pain perdu bien plus riche et onctueux. 

Comment faire son pain perdu ? 

Dans un saladier verser une petite boîte de lait concentré non sucré auquel vous ajoutez 2 cuillères à soupe de sucre ou une petite boîte de lait concentré sucré. 

Une fois la boîte vidée, remplissez-la avec du lait ou de l’eau pour détendre votre lait concentré. 

Casser deux oeufs dans ce lait et fouettez à la fourchette. 

Là, vous avez deux solutions pour réaliser votre pain perdu : 

  • Soit votre pain est en tranches et vous l’imbibez bien pendant une heure dans votre mélange lait-oeuf pour le faire cuire à la poêle dans du beurre chaud et lui donner une belle coloration dorée
  • Soit vous faites gonfler dans votre mélange lait-oeuf des morceaux de pain irréguliers pendant une heure, et vous versez le tout dans un plat à gratin ou un moule à manqué préalablement beurré et fariné. Vous glissez au four à 180° pour une demie-heure. Là vous avez ce que les Lozériens appellent une 'coupetade'. Ce gâteau de pain perdu accueille favorablement des fruits. Quelques pruneaux mis préalablement à gonfler dans un sirop ou encore mieux une boite de pêches ou de poires au sirop ajoutée au plat avant de verser le mélange pain-lait-oeuf en feront un dessert de choix. 

Ce pain sec peut encore avoir une autre utilisation si vous le réduisez en chapelure

Pour cela enfermez votre pain sec grossièrement cassé dans un sac solide en plastique ou en toile et écrasez consciencieusement avec un rouleau à pâtisserie). Cette chapelure peut être utilisée comme une sorte de farine. La fabrication du mélange à cuire (soit à la poêle mais mieux, en gâteau dans un moule) change légèrement :

  • Une boîte de lait concentré, et en utilisant la boîte vide comme une mesure, ajouter une boîte de lait ou d’eau, deux boîtes de chapelure, une demie boîte de sucre en poudre si votre lait concentré n’est pas sucré et deux jeunes d’oeuf. 

  • Les blancs d’oeuf mis de côté sont montés en neige pour être ajoutés délicatement, en soulevant le mélange à la cuillère ou avec une maryse, avant de glisser au four.

  •  Vous aurez pris soin de ranger dans votre plat à gâteau des fruits au sirop en conserve, ou encore des raisons secs ou des pruneaux. 

  • Au four à 180° pour 1/2 heure. 

Bien sur s’il vous reste de la chapelure utilisez-la pour finir la panure d’escalopes de veau ou de fines tranches de filet de porc après les avoir enrobées de farine et d’oeuf battu. Cuisez à feu vif dans du beurre à la poêle. 

Articles liés
Vie quotidienne
Bodding
Vie quotidienne
La recette de Canederli
Vie quotidienne
Recette du tofu ferme
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.