A partir de 2021 les bacheliers passeront un grand oral qui comptera pour 15% de la note finale. Mieux vaut s’y préparer dès maintenant. Comment aider nos enfants à surmonter leur timidité face à un public ? Comment les aider à surmonter le trac ? Comment favoriser leur prise de parole ?

Peur de parler en public : comment aider nos anfants ?
Peur de parler en public : comment aider nos anfants ? © Visactu / cristinairanzo

Négociation, discussion, débat, discours, l’art oratoire est partout. Disparu de l’enseignement au XXe siècle, il fait son retour en France à l'école dès la rentrée prochaine avec en troisième l’introduction de cours d’éloquence. Et en 2021, le Grand Oral du bac renouera avec la tradition de l’exposé. Comment aider nos enfants ?

Quelques conseils pour inciter son enfant à s’exprimer en public 

  • Travailler sa confiance en soi : c’est la clef. Si on s’aime, on aura moins de difficultés à se mettre en avant devant les autres.
  • Oser : quand on demande qui veut prendre la parole, lui dire qu'il faut lever la main. Et se lancer. Ensuite, une fois qu’on parle, il faut avoir confiance en ce qu’on dit, en attendant d’avoir confiance en ce que l’on est. Aujourd’hui, souvent, au lieu de parler, on va envoyer des textos. Or l’avenir appartient à ceux qui savent dire. Parfois, il faut se forcer un peu au départ, mais ça vaut la peine, parce qu’après avoir parlé, on est heureux. 
  • Echouer : au lycée, ou pendant ses études, il faut prendre le risque d’échouer. Ce n’est pas grave. On apprend beaucoup grâce à l’échec. Alors que quand on a réussi, ça ne nous apporte pas grand-chose de plus à part la satisfaction personnelle. Souvent on pense que les personnes vont se moquer de vous. Mais en fait, les gens s’en fichent. Vous n’êtes pas le centre du monde.  
  • Veiller à la clarté et l’ordonnancement logique de son propos, cela facilite la mémorisation, et l’expression.
  • Travailler le fond : si un enfant doit présenter un exposé, lui rappeler que plus on le prépare en amont, plus la restitution est facile. 
  • Sincérité : si on est convaincu de ce que l’on dit, souvent la technique oratoire suit assez naturellement.
  • Travailler la respiration ventrale : aujourd’hui en occident on respire trop souvent avec le haut du corps. Or, pour ne pas s’asphyxier en parlant il faut parler avec tour l’appareil respiratoire. On doit sentir son ventre se soulever en posant sa main dessus par exemple.
  • « Sortir sa voix » : c’est souvent compliqué quand on est timide, or c’est indispensable pour être entendu. Pour cela, on peut s’entraîner en criant ou en parlant fort chez soi.
  • Physiquement : pour s'exprimer en public, mieux vaut être bien ancré dans le sol, en écartant un peu les jambes, pour tenir solidement.
  • Veiller au rythme de sa parole : si on parle trop vite, on risque de ne pas être compris. Pour cela, lorsqu’on écrit un texte que l’on va dire, on pense : une virgule = une seconde de pause, un point = deux secondes de pause etc…
  • Accepter sa personnalité : si vous avez un accent, c’est inutile de le gommer, c’est vous, votre différence. Dans le même ordre d’idée, on ne se force pas à adopter un vocabulaire ou une gestuelle que l’on imagine que l’on attend de vous. Parlez naturellement. Sinon, comme les hommes politiques, on risque de ne plus vous écouter. 
  • Se méfier du dogme : Il n’y a pas qu’une seule bonne façon de parler. Vous avez la vôtre… 

📖 Quelques petits exercices à faire pour aider nos enfants à s'exprimer à l'oral

🎧  Ecouter Grand bien vous fasse consacré à l'aide à l'expression orale des enfants. Avec : Stéphane de Freitas, réalisateur, concepteur des programmes de prise de parole Eloquentia, et du réseau social d'entraide Indigo,Porter sa voix ed.Le Robert, Romain Decharne, enseignant à Sciences Po, est le créateur de l'association Graines d'éloquence, pt de la Fédération Francophone de débat, et Valérie Guerlain, coache, comédienne, Petit manuel à l'usage de ceux pour qui l'oral est un cauchemar ed.Le livre de poche  

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.