Est-ce vrai que l’on peut attraper un rhume en cas de basses températures ? On incrimine souvent le froid lorsque l’on tombe malade. Pour s’en protéger, on se couvre, et on s’enferme au chaud… Mais est-ce une bonne idée ?

Couvrir ses enfants par peur qu'ils tombent malades ?
Couvrir ses enfants par peur qu'ils tombent malades ? © Getty / Media for Medical

Tour d’horizon de la question saisonnière du froid et du rhume dans l'émission Grand bien vous fasse d’Ali Rebeihi avec le médecin Julie Gilles de la Londe, et Maël Lemoine, professeur de philosophie des sciences médicales à l’Université de Bordeaux :

On prête beaucoup au froid. Il serait, entre autres, responsable de nos rhumes hivernaux 

Mais, il n’en est rien. Si cette croyance ancienne perdure, c’est que quand vous avez froid, vous développez des symptômes qui ressemblent à s’y méprendre à ceux du rhume. Tellement proches que si vous passez entre les mains du médecin, il ne pourrait pas distinguer si c’est un rhume ou si vous avez simplement le nez qui coule, parce que les signes sont les mêmes : le nez qui coule et la gorge irritée. La différence, c’est qu’avec le froid, ces phénomènes sont transitoires, alors que rhume durera plus longtemps, et qu’il n’est pas lié aux mêmes causes : souvent une rhino-pharyngite, une rhinite, une grippe… 

L’idée que le froid provoque le rhume très ancrée dans toutes les cultures du monde

  • en anglais, on appelle le rhume, cold (froid)
  • en allemand, erkalterung
  • freddo en italien
  • en indi, sardi veut dire froid et rhume en même temps

Une croyance ancienne

Dans la médecine antique grecque, on croit à la théorie des humeurs (composant du sang). Pour le rhume, on a une explication : ce serait la pituite, l’écoulement nasal, qui était censé être un des composants du sang, qui, présent en trop grand quantité devait sortir du corps Le corps excrétait ce qui s’était mal mélangé au sang. Ce n’est qu’au début du XXe siècle, grâce aux travaux d'un chercheur allemand, que l’on comprend que le responsable du rhume n’est pas le froid .

Si on tombe plus facilement malade en hiver, ce n’est donc pas à cause du froid

En tous les cas pas directement. En hiver, on est beaucoup plus enfermés à l’intérieur, et donc plus en contact les uns avec les autres. Le rhinovirus, le virus du rhume, est très peu contagieux. Si quelqu’un d’enrhumé vous éternue au nez peu de chance de tomber malade. Mais on a effectué une expérience avec des joueurs de poker que l’on a filmé en train de tousser de toucher des cartes qu’ils se passent… On a pu conclure que le moyen de transmission du rhume, c’est les yeux ! On se touche les yeux infectés, puis avec sa main on transmet le virus.

Mais pourquoi tombe-t-on plus malade en hiver ?

Le pic de rhume survient systématiquement trois semaines après la rentrée des classes. Quand les enfants se retrouvent…

Faut-il s’inquiéter des risques de contamination des objets touchés par plusieurs personnes ?

Non. Si vous effleurez un écran que quelqu’un de malade a manipulé, vous ne prenez pas de risque, si vous ne vous touchez pas les yeux, le nez ou la bouche après. D’où l’importance de bien se laver les mains avec du savon, en particulier en période d’épidémie. Pour se rassurer encore : la quasi-totalité des virus de notre environnement ne sont pas pathogènes, ils ne rendent pas malade. Rien ne sert d’éviter le contact avec les autres. 

Peut-on continuer à embrasser son chacun ou sa chacune ? 

La bonne nouvelle : la réponse est oui. Des études ont montré qu’on se contaminait plus par les mains qu’en s’embrassant. Il vaut donc mieux embrasser ses collègues que leur serrer la main. Cela ne fonctionne pas avec la grippe. 

Comment éviter de propager un rhume ?

  • On se lave les mains avec du savon
  • On se lave le nez avec du sérum physiologique
  • On évite de fumer
  • On éternue ou on tousse dans sa manche  
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.