Christophe Brusset est un ancien trader alimentaire qui a abandonné la profession, écœuré par les pratiques du marché. Confitures de fraises sans fraises, épices avec des cadavres de souris, champignons constitués de 20 à 70% d'asticots… Au micro d'Ali Rebeihi, il révélait quelques astuces des entreprises alimentaires.

Pendant quelques années, Christophe Brusset à travaillé pour "la cuisine du diable"... Aujourd'hui, il en révèle quelques pièges
Pendant quelques années, Christophe Brusset à travaillé pour "la cuisine du diable"... Aujourd'hui, il en révèle quelques pièges © Getty / Jonathan Knowles

Christophe Brusset était trader alimentaire, c'est-à-dire qu'il était chargé d'acheter des matières premières alimentaires (agricoles ou transformées) pour ensuite les revendre… en essayant de maximiser la marge sur les produits bien entendu. Révolté par les pratiques qu'il a observé, il a arrêté et a écrit deux livres chocs : Vous êtes fou d'avaler ça (2015), et cet automne Et maintenant on mange quoi ?

Il raconte ce qu'il a observé...

Au rayon fruits et légumes

Christophe Brusset témoigne : "Dans tout ce que j'importais, j'avais 6% de produits non conformes par rapport aux normes françaises, c'est-à-dire qui contenaient 6% de pesticides en trop). En reprenant les derniers résultats des contrôles de la DGCCRF, j'ai vu que c'est pareil dans les supermarchés : il y a 6% de produits non conformes qui devraient être jetés mais qui sont vendus - dont 2% qui sont de production française et contiennent des pesticides interdits en France !"

Tous les produits sont contaminés, à des doses plus ou moins fortes.

💡 L'association Générations futures a publié un classement des fruits et légumes, du plus au moins contaminé, fruit par fruit, légume par légume. (février 2018)

💡 Pour éviter l'excès de pesticides, manger bio, local et de saison.

À la poissonnerie

Christophe Brusset : "Il est facile de gorger d'eau les produits de la mer (crevettes, filets de poisson, coquilles st jacques). On le fait tremper, l'eau pénètre à l'intérieur et pour qu'elle y reste, on ajoute des additifs. Ainsi on gagne du poids : si on ajoute 20 à 25% d'eau dans un paquet de noix de Saint Jacques, on vend de l'eau au prix de la noix de Saint Jacques. Cela permet d'être plus compétitifs par rapport aux concurrents".

Dans les fromages 

Christophe Brusset : "Évitez les produits industriels comme les fromages pour burger ou les fromages carrés apéritifs. En général, on récupère des fromages de basse qualité, sans vraiment de goût, des gros blocs auxquels on ajoute des sels de fonte (des additifs qui permettent d'avoir une émulsion homogène).

On a un produit qui ressemble à du fromage, qui a le goût du fromage, mais qui est bourré de produits chimiques.

Épices

  • le scandale du ras el-hanout

Christophe Brusset : "Tous les déchets qu'on avait au laboratoire : sucré, salé, ail… Tout ça finissait dans la fabrication du ras el-hanout. Je suppose que ce genre de pratique aujourd'hui a disparu mais ça se pratiquait couramment il y a quelques années."

  • les épices épuisées

Christophe Brusset : "Pour la fabrication des produits standards, on extrait les huiles essentielles. Après l'avoir fait, il reste un résidu. Ce déchet, des gens un peu malins l'achètent pour le mélanger à des produits en poudre. Il y a quelques années, j'ai acheté des conteneurs complets de poivre épuisés en inde qui ont fini dans des poivres moulus."

💡 Pour éviter ces produits de mauvaise qualité, l'ancien trader conseille d'acheter des épices entières ou de grande marques (si vous prenez la marque leader vous avez moins de chances d'avoir ce produit)

La fraude du miel

Christophe Brusset : "J'ai visité des fournisseurs chinois avec des laboratoires avec tous les appareil dernier cris pour faire des miels fraudés exactement similaires au miel naturel avec du sirop de glucose/fructose, du sucre supérieur, des colorants, des pollens (pour que lorsqu'on fait l'analyse au microscope, on voit des pollens), 

💡 Eviter les marques premier prix. Le miel est par nature un produit cher car les abeilles produisent de moins en moins, et les consommateurs qui en demandent sont de plus en plus nombreux. "Au-dessous de 6€ / kg, c'est du faux miel. Pas cher, certes, mais trop cher pour du sucre".

De la confiture de fraise… sans fraise

Christophe Brusset : "J'achetais du jus de sirop concentré qu'on trouvait en Italie et des boîtes de conserves de graines de fraises (les entreprises qui produisaient des purées, coulis ou jus de fraises récupèrent les graines pour les vendre)". 

Au rayon café / thé / infusions 

  • le café

Christophe Brusset y a constaté la même fraude que dans les épices (même s'il nuance en soulignant que lui n'a pas travaillé personnellement avec le café). "Dans les cafés en poudre, il peut y avoir des mélanges d'origine : du robusta qui est vendu pour de l'arabica (30 % plus cher)".

  • le thé, les infusions

Christophe Brusset y dénonce les allégations santé du type "détox", "jambes lourdes", "ménopause", "sérénité". "L'Europe est en train d'évaluer toutes les allégations santé : il faut prouver scientifiquement qu'une allégation existe et est réelle. Tant que ce n'est pas le cas, il y a encore une zone de flou donc de laxisme. 

On trouve beaucoup de produits qui n'ont aucune efficacité, aucune réalité

Christophe Brusset déconseille aussi les thés chinois car il y a constaté un problème de pesticides : "On était très largement au-dessus des normes. On a même eu des contrôles des fraudes. On a été soucieux les premiers temps puisqu'on pensait qu'on allait les détruire jusqu'à ce que finalement, les autorités, sans faire aucun écrit, juste par téléphone, disent "vous pouvez les écouler, mais surtout faites en venir du plus clean la prochaine fois". 

Il ajoute : "J'ai surtout une expérience des autorités qui surtout souhaitent que cela ne fasse pas de vague, que les produits s'écoulent et qu'on en parle pas dans la presse, que les associations de consommateurs soient bien maintenues à l'écart".

Aller plus loin

📖 Lire 

Les livres de Christophe Brusset Et maintenant, on mange quoi? ainsi que Vous êtes fou d'avaler ça

Le dossier sur les pesticides du magazine Que choisir

La liste des fruits et légumes contaminés établie par Générations futures (même s'il est probable que le classement évolue selon les années)

🎧 Ecouter l’intégralité de l'entretien avec Christophe Brusset au micro d'Ali Rebeihi

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.