Pourquoi est-ce si compliqué de lâcher prise, de ne rien faire ? Pourquoi n’arrive-t-on pas à oublier ses mails ? À cesser de surfer sur les réseaux sociaux ? À nous déconnecter du travail ?

Pourquoi est-ce si difficile de lâcher ?
Pourquoi est-ce si difficile de lâcher ? © Getty / Eternity in an Instant

Quelques pistes pour comprendre pourquoi, pour certains, "vacances" ne rime pas toujours avec "repos"… Le sociologue Jean-Didier Urbain, la psychanalyste Sarah Chiche et _Julien Bisson_, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Le Un, était invité dans l’émission Grand bien vous fasse d’Ali Rebeihi. Retrouvez ici l'essentiel des échanges.

Vacances, farniente, détente… Il y en a qui, même éloignés de chez eux, résistent. On les reconnaît : portable à la main en train de surfer, ou prêts à programmer un maximum d'activités pour remplir au maximum leurs semaines de vacances… 

Culpabilité de l’oisiveté

Jean-Didier Urbain : "Si les congés payés ont été créés en 1936, c’est seulement depuis 1975 qu’un Français sur deux part en vacances. Les vacances sont donc un phénomène récent… Il peut y avoir derrière la peur de décrocher une culpabilité de ne rien faire. 

L’idée même de vacances est récente ; c’est un héritage de l’ancien régime. L’otium, le temps libre, c’était le privilège des riches. Le droit de ne rien faire faisait partie de la société de cour. 

Notre société s’est construite sur la négation de l’otium : « le negotium », la société marchande. Quelque part, nous sommes toujours redevables vis-à-vis de cette négation. En partant en vacances, nous ne participons plus de la logique de la production… Donc pour quelques individus, il faut que les vacances deviennent productives. Ils sont hyper productifs en vacances pour se déculpabiliser. » 

Sarah Chiche : « Toutes les personnes ne sont pas aptes à tomber dans le voyage ou la contemplation… Il y a ceux pour qui la paresse ou l’oisiveté sont des péchés, une faute morale. Ils ont pu être dressés pendant l’enfance à faire sans arrêt des choses. Dès qu’ils s’arrêtaient, ils étaient jugés.» 

La peur du vide

Jean-Didier Urbain :

Pour certaines personnes, c’est la grande angoisse : partir en congés revient à faire le saut de l’ange au-dessus d’une piscine.

Sarah Chiche : "Dans nos sociétés, on débranche les gens en fin de vie. Il y a des gens qui, s’ils ne sont pas en train de pédaler, vont « tomber » : s’ils ne sont pas dans l’action, ils vont tomber dans des angoisses. Ils ont toujours besoin d’être en mouvement. 

Jean-Didier Urbain : "Partir en vacances, c’est disparaître sous les traits de quelqu’un. C’est ce qui en fait le charme. La peur, c’est peut-être de ne pas réussir cette réincarnation-là. C’est de ne pas savoir donner du sens à ce temps vide. 

On dit toujours que Robinson était sur une île déserte, il était aussi sur un temps désert. Au fond qu’est-ce que c’est que des vacances réussies à la plage ? Ce n’est pas de quitter le quotidien, mais de vivre idéalement ses habitudes. Un quotidien idéal, pas parasité par des choses externes dont nous ne sommes pas maîtres. Le vide devient un délice à partir du moment où on arrive à le structurer et à lui donner du sens. La peur du vide vient aussi de la peur du non-sens."

L’activité mise en scène

Sarah Chiche : "Le smartphone participe de la mise en scène de la performance et sur les réseaux sociaux, « vacances » rime avec « mise en scène du lâcher-prise ». Chacun se prend en photo sur la plage, avec ses enfants, au bord d’une piscine, en boîte de nuit… Cela indique : regardez comme je sais me déconnecter, comme je fais du yoga, comme je sais méditer… Or il faudrait savoir débrancher, se tenir loin du smartphone pour pouvoir vraiment se déconnecter."

Julien Bisson : "Cela a toujours existé. Dans le passé, il fallait avoir des choses à raconter à la machine à café…. Là, il faut qu’on ait des choses à poster sur notre compte Facebook. Si on n’a rien à poster, à raconter… Peut-être qu’on a raté nos vacances ? D’où une hyperactivité". 

Aller plus loin

🎧  ECOUTER | L'intégralité des échanges dans Grand bien vous fasse sur Comment vraiment décrocher pendant les vacances ? 

🎧  ECOUTER | Conseils pour une "digital detox" cités dans la chronique de Nicolas Demorand

📖 LIRE AUSSI | Partir en amoureux : un super plan pour tester votre couple

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.