L'idée du "couple idéal" et "éternellement passionnel" reste très ancré dans les esprits. Un fantasme qui continue d'alimenter un modèle amoureux qui serait exemplaire alors que, bien au contraire, les disputes, les doutes, les différences, les remises en question sont essentielles pour rester épanoui.

Pourquoi "le mythe du couple parfait" nuit au vrai amour ?
Pourquoi "le mythe du couple parfait" nuit au vrai amour ? © Getty / Jakkapan Jabjainai / EyeEm

C'est ce que démontrent la thérapeute de couple, Caroline Kruse, la psychothérapeute, Cécile Guéret, et le psychiatre, anthropologue et sexologue, Philippe Brenot, dans l'émission Grand bien vous Fasse, au micro d'Ali Rebeihi.

Un fantasme culturel à déconstruire 

En effet, les injonctions extérieures sur la représentation du couple en général l'emportent encore très nettement sur l'acceptation de sa propre singularité avec son ou sa partenaire. Des injonctions souvent contradictoires à l'idée qu'il y aurait un mode d'emploi amoureux alors que chaque couple est différent, a ses propres sensations et expériences. Le risque du couple idéal renferme au contraire l'effet pervers de se sentir vite démuni face à un modèle d'amour impossible et de déconsidérer la singularité et l'originalité de son propre couple.  

Déjà, à la base, le couple consiste en une relation sociale bien paradoxale sinon complexe à décrypter tant il oppose deux réalités, deux attentes contradictoires : le désir d'une stabilité immuable qui se veut rassurante, et en même temps que cette stabilité se nourrisse d'un renouvellement permanent. Une opposition risque-assurance qui formule une parfaite alliance des contraires sur laquelle se construit naturellement tout l'enjeu de la pérennité d'un couple. 

Il faudrait donc faire le deuil du couple parfait car il n'y a pas de code amoureux. Il relève d'un fantasme culturel construit depuis longtemps, nourri par l'idée du conte de fée alors que, pourtant, la coexistence est bien plus enrichissante pour le couple. On voudrait aujourd'hui cocher toutes les cases, viser une perfection, en réalité illusoire, car la bienveillance constante peut bien au contraire devenir traître sur le long terme. 

Philippe Brenot explique d'ailleurs que "le couple est un fantasme culturel que l'on apprend depuis notre enfance. En réalité, il arrive toujours un moment dans la vie où il faut apprendre à faire le deuil de la passion car la phase soi-disant "passionnelle" ne dure pas plus de deux à trois ans. C'est très difficile à concevoir parce qu'on vit aujourd'hui en permanence avec l'image du couple idéal que l'on n'arrive jamais à reproduire. Pour autant, poursuit-il, le deuil de la passion ne doit pas être perçu comme quelque chose de négatif. Au quotidien, cette excitation change tout simplement et ne peut pas continuer à exister de la même façon". On a toujours du mal à accepter que l'on soit différent, que nos expériences, notamment sexuelles, soient différentes, d'innover autrement, autre que par une soi-disant norme sociale assimilée.

La thérapeute de couple, Caroline Kruse, appuie son homologue en affirmant que nous sommes piégés par "une idée qui vise à croire que tout va toujours bien se passer et que, miraculeusement, rien d'imprévu ne va se passer. Mais c'est finalement à partir de ces moments-là que l'amour commence véritablement, que l'on commence à se désirer autrement".

Et la psychothérapeute, Cécile Guéret de confirmer que "les moments de désillusion sont des moments inestimables pour découvrir encore plus profondément son ou sa partenaire, composer réellement avec ses aspérités, ses difficultés, ses failles, sa vulnérabilité et révéler sa complexité".

Se laisser guider par le hasard et la surprise

Pour qu'un couple dure, les trois invités sont d'accord pour dire que s'il faut éviter de créer trop d'attentes, il faut également éviter de considérer votre relation amoureuse comme acquise. L'essentiel est d'avoir toujours à disposition un regard neuf sur ce qui vous lie, de chercher quelque chose d'ordinaire et de se laisser aller au hasard : 

Cécile Guéret estime que "le vivant du couple, c'est la capacité d'ouverture à la nouveauté de l'autre, se laisser la possibilité de se raconter autrement, ne pas s'enfermer dans des préjugés de ce qu'est l'autre. Il y aura toujours forcément des choses qu'on ne connaît pas de son conjoint. 

Exister, c'est savoir changer et avoir un regard neuf sur son couple. Il faut penser le couple comme une identité provisoire. Il y a toujours des choses à découvrir.

Si se croire accompli, immuable, est sécurisant et rassurant face à la transformation, c'est la surprise qui fait le vivant du couple, dans une co-création qui se renouvelle en permanence et qui mise sur le hasard. C'est cela qui est beau dans le couple. 

La psychothérapeute recommande aux couples d'accepter de ne jamais savoir à l'avance, de rester un peu en suspens, dans l’incertitude, avec l'idée qu'il y a toute une part qui nous échappe, que tout est possible.

L'impermanence possible, c'est magnifique.

C'est la différence qui fait durer le couple

Les couples qui s'aiment et qui durent ne partagent pas forcément la même philosophie de vie, de l'amour et heureusement. C'est ce qui fait la richesse du couple et que ça marche. Grâce à l'altérité, on s'enrichit mutuellement de nos différences : 

Cécile Gueret : "Le couple, c'est la possibilité de se différencier et de rompre justement avec le fameux mythe du "couple parfait". C'est la possibilité d'exister pleinement face à l'autre et de pouvoir dire ce qui nous convient, ce qui ne nous plaît pas, le droit d'être des individus séparés tout en entendant ce que vit l'autre". 

D'après Philippe Brenot, "il faut suivre sa propre "intelligence de couple". Il faut pouvoir garder un jardin secret, car c'est fondamental dans les couples qui durent de ne pas tous se dire. Ça n'a rien à voir avec "tromper" mais chaque conjoint.e doit avoir sa "liberté en couple" : être ensemble tout en étant libre de cultiver son territoire personnel

Récemment, la femme d'une personne âgée de plus de 80 ans, que je connais bien m'a confié qu'elle avait encore appris quelque chose sur lui qu'elle ignorait jusque-là !

Philippe Brenot ajoute que "la difficulté aujourd'hui, c'est qu'on voudrait cocher toutes les cases au bon moment, atteindre une forme de perfection d'être avec son ou sa chéri.e : il faudrait pouvoir rire, être autonome, avoir une sexualité épanouie, ne jamais se disputer (ou avoir les bonnes disputes), être tout cela en même temps, entretenir une forme d'exemplarité amoureuse qui est impossible…"

Le secret du couple, c'est qu'il n'y a pas de secret !

Il faut déconstruire le mythe selon lequel "les couples qui durent sont ceux qui ne se disputent jamais" car, au contraire, la dispute, dans le couple, est plutôt une bonne nouvelle : "C'est douloureux, mais nécessaire" rassure Caroline Kruse. Un couple qui ne se dispute jamais est même inquiétant parce que ça peut vouloir dire que l'un.e ou l'autre a complètement abdiqué devant l'autre. La communication est extrêmement importante et le manque de dispute peut vite dévitaliser une relation

Même l'infidélité peut renforcer un couple

C'est ce que Caroline Kruse constate à travers un certain nombre de ses consultations : "Il peut y avoir, au contraire, des couples qui durent après (et grâce à) une infidélité qui, parfois, permet complément de rebattre les cartes. L'infidélité est souvent l'occasion, pour certains couples, de surmonter des difficultés conjugales, de se reparler comme jamais auparavant. Parce qu'il n'y a pas que la sexualité dans un couple, il y a aussi toute la dimension de la sensualité et de la complicité au quotidien".

Le couple franchit sans cesse des étapes dans la vie (enfants, projets communs…) Et, à chaque fois, il se construit, se reconstruit, se renouvelle.

- Caroline Kruze

Un dernier conseil pour la route…

Le psychiatre Philippe Brenot suggère d'apprendre "à composer selon la singularité de votre propre couple. Certains sont très fusionnels, quand d'autres sont très indépendants. Un couple peut changer aussi au fil des années, mais il faut toujours avoir à l'idée qu'il y a un ajustement perpétuel, son propre juste milieu à trouver pour entretenir la flamme". 

Aller plus loin

🎧  RÉÉCOUTER - Grand bien vous fasse : Amour : quelques secrets des couples qui durent

📖 LIRE - Caroline Kruse : Le savoir-vivre amoureux (editions Du Rocher)

📖 LIRE - Philippe Brenot : L'incroyable histoire du sexe (éditions Les Arènes)

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.