Quel monde donner à nos enfants ? Est-il bien raisonnable de se reproduire dans un monde qui va mal ? Les femmes (et les hommes) saisissent de plus en plus l'argument écologique pour expliquer leur refus de devenir parents.

Quand le féminisme et l'écologie libèrent les femmes de l'injonction maternelle
Quand le féminisme et l'écologie libèrent les femmes de l'injonction maternelle © Getty / Ilka & Franz

Retrouvez ici les interventions des invitées de l'émission "Le Téléphone sonne" sur le sujet : Edith Vallée, docteure en psychologie, Charlotte Debest, sociologue, Bettina Zourli, créatrice de fem.box

Les femmes encore trop souvent réduites à leur maternité 

C'est encore, selon Charlotte Debest, l'une des grandes idées reçues : "une certaine forme de pression sociale s'exerce toujours sur les femmes, malgré les nombreuses évolutions du point de vue de l'égalité hommes/femmes. La féminité est souvent définie avant tout par la maternité. 

C'est par la maternité qu'une femme s'accomplirait, s'épanouirait, et serait forcément heureuse…

S'il est plus facile aujourd'hui d'assumer de ne pas vouloir d'enfant, nombreuses sont ceux qui peinent à comprendre ce non désir de la part d'une femme. Une certaine incompréhension sociétale demeure

D'ailleurs, comme le démontrent nos enquêtes, lorsqu'un couple ne souhaite pas d'enfant, c'est assez rare que l'on s'adresse à l'homme et que l'on prenne en compte ses arguments. Mais ça aussi, c'est en train de changer. Les hommes ont leur place à prendre dans ce combat-là aussi".

Edith Vallée n'oublie pas de rappeler qu'on peut tout à fait être féministe en étant mère, en faisant le choix de la maternité : 

Ce qui est important, c'est d'opter pour la maternité par choix et non pas par injonction sociale.

Ne pas avoir d'enfant, par choix tout simplement

L'argument de l'écologie et du féminisme est de plus en plus employé, chez une femme comme chez un homme, pour justifier sa volonté de ne pas avoir d'enfant. Alors que les vieilles normes sociales continuent à habiter de nombreux esprits, la conscience écologiste et féministe a permis aux femmes de s'affranchir de ce rôle exclusivement maternel dans lequel on tendait à les assigner, comme l'explique Charlotte Debest : "C'est un argument supplémentaire qui vient souvent s'ajouter aujourd'hui pour justifier le non désir d'enfant. Cela montre que la question écologique, la question de l'avenir est réellement un problème dont s'empare désormais toute la société, homme et femme réunis. Le désir d'enfant est devenu devenu une considération universelle qui dépasse la condition de femme ancestrale". 

Par cet argument écologique, donc altruiste, le non désir d'enfant est mieux accepté estime Edith Vallée : "II y a une vraie volonté d'engagement, de réflexion sur l'avenir de la société. On ne peut que trouver fort respectable cette dimension-là".

Le féminisme et l'écologie, deux combats qui permettent de dépasser la parentalité 

La principale différence avec les générations précédentes, c'est qu'on ne se sent plus obligé.e.s de faire des enfants pour exister en tant qu'homme, en tant que femme, en tant qu'individu. Cela relève du simple choix et de rien d'autre. "Chez certaines familles", explique Charlotte Debest, "règne l'idée que la parentalité permet réellement de s'émanciper de la simple tutelle de ses propres parents. Envisager la maternité comme une émancipation, comme une valorisation de soi permet d'avoir l'impression de revendiquer des droits. Quand chez d'autres, la maternité et la paternité n'est pas une fin en soi. Les femmes n'envisagent plus uniquement leur avenir par la maternité mais par un l'engagement politique, par l'activité personnelle, par leur conscience individuelle".

Bettina Zorli ajoute : "Que cela soit l'engagement écologiste ou féministe, ce sont des préoccupations qui sont vraiment ancrées dans les années 2000". 

Il y a une préoccupation féministe et écologique qui fait qu'on refuse de faire un enfant dans une société où les femmes, malheureusement, subissent encore des inégalités à cause de leur utérus et où l'être humain est la source de tant de maux.

Aller plus loin 

🎧 RÉÉCOUTER - Le Téléphone sonne : Qui ne veut pas faire d'enfant ? 

📖 LIRE - Edith Vallée : "Pas d'enfant pour Athéna" (MJW Edition, 2014)

📖 LIRE - Charlotte Debest : "Le choix d'une vie sans enfant" (Presses universitaires de Rennes, 2014)

📖 LIRE - Bettina Zourli : "Childfree - Je ne veux pas d'enfant" (Editions Spinelle, 2019)

📱 SUIVRE - La Fem Box de Bettina Zourli

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.