Des panneaux indicateurs, des traits de peintures pour indiquer la bonne direction, des chemins dégagés… "Qui s’occupe des itinéraires de randonnée ?" s’interroge Benjamin en vacances dans les Pyrénées. La réponse avec Séverine Ikkawi, directrice de la Fédération française de randonnée pédestre.

Qui entretient les chemins de randonnée ?
Qui entretient les chemins de randonnée ? © Getty / VW Pics

Elle était l'invitée des P'tits bateaux de Noelle Bréham, l'émission du dimanche qui répond aux questions des enfants.

Benjamin, en vacances dans les Pyrénées, a donc eu cette interrogation : "Qui crée les sentiers de randonnées et qui s'en occupe ?" 

Séverine Ikkawi : "C’est le GR 10 qui traverse la région des Pyrénées. Il est balisé en blanc et rouge, marque des GR (sentier de grande randonnée) qui sillonnent la France. En France ce sont 93 000 km de chemins de Grande Randonnée qui sont répartis sur tout le territoire : cela fait un très beau stade pour découvrir la randonnée ! 

Depuis 1947, année de création des GR, ce sont des bénévoles qui conçoivent, balisent et entretiennent ces itinéraires de grandes randonnées. Aujourd’hui ce sont 8000 bénévoles partout sur le territoire qui consacrent quelques jours par semaine à aller entretenir les sentiers, et vérifier le balisage des itinéraires." 

Des sentiers en métropole, mais pas seulement

"On connait les GR de La Réunion, mais il y en a aussi en Martinique et en Guadeloupe. Il existe des projets en Guyane. " 

Un GR célèbre ? 

"Le GR 20 qui traverse la Corse, mais qui est considéré comme l’un des plus sportifs. Il vaut mieux avoir un peu d’entrainement pour s’y coller. Le GR 34 commence à avoir une belle notoriété. Il fait le tour de la Bretagne par le littoral, vous marchez sans quitter la mer des yeux." 

Des GR en ville ? 

"Par exemple celui de Paris. La capitale française a été une des premières. Si vous vous promenez dans Paris, regardez, vous trouverez des balises jaunes et rouges. Il y en a aussi à Bordeaux, ou Montpellier. C’est un balisage des « GR de pays » : ce sont des itinéraires qui se parcourent en quelques jours. Ils sont plus petits que les GR qui traversent des régions entières. Ils permettent de découvrir la ville à un autre rythme et de passer par des endroits où on ne passe pas ni en voiture, ni en transports en commun. Marcher est une belle façon de s’approprier l’espace urbain."

Le balisage des GR
Le balisage des GR © Getty / Richard Baker

La Fédération décide des itinéraires

"Elle a un pouvoir normatif. Souvent l’idée d’un chemin balisé naît sur un territoire, il y a un travail de terrain qui se fait par des bénévoles qui parfois peuvent travailler avec des structures comme l’ONF (Office National des Forêts) ou des Parcs naturels selon les lieux où l’itinéraire passe. Les bénévoles montent le dossier puis la Fédération tranche et homologue en GR ou non."

🎧 ECOUTER | Les P'tits bateaux avec la question sur les sentiers 

🎧 ECOUTER | La randonnée qui vide la tête et le corps

🎧 ECOUTER | Comment se reconnecter à la nature ?

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.