Qui sont les pervers narcissiques ? Y a-t-il un profil type de leurs victimes ? Comment fonctionnent-ils ? Peuvent-ils avoir plusieurs victimes ? Peuvent-ils passer à la violence physique ? Retour sur quelques éclairages du psychanalyste Jean-Charles Bouchoux donnés au "Téléphone sonne" sur ces relations délétères.

Les pervers narcissiques, par leurs mots, brisent leurs victimes
Les pervers narcissiques, par leurs mots, brisent leurs victimes © Getty / Francesco Carta fotografo

Y a-t-il un profil type du pervers narcissique ?

Jean-Charles Bouchoux : "C'est toujours le même schéma : quelqu'un qui est, en société, particulièrement avenant, les gens disent "ton mec est formidable", "ta femme est super"… et à la maison quelqu'un de différent"

Suite à un témoignage d'une auditrice, le psychanalyste résume : "Elle vivait avec le Dr Jekyll, qui avait l'air formidable, mais elle était obligée de supporter le Mister Hyde. Ce qui est terrible, c'est que lorsqu'on veut arrêter de fréquenter Mr Hyde, on est obligé, évidemment, de quitter le Dr Jekyll auquel on est tellement attaché. Il y a quelque chose de schizophrène là-dedans. C'est une situation qui rend fou. On ne peut pas s'en sortir autrement qu'en se coupant en deux".

« Si je suis insulté ou battu, je dois partir ! » 

Il faut essayer de s'arracher de ces relations comme on enlève un pansement, "même quand il y a des enfants" insiste Jean-Charles Bouchoux. Pour s'en sortir, les victimes doivent réapprendre à se faire du bien. Le psychanalyste parle de "bon égoïsme", ou "d'égoïsme altruiste". Autrement dit : prendre soin de soi.

Il insiste : il faut "redevenir le sujet de sa propre vie. Avant, vous avez fait de l'Autre le sujet de votre histoire : il est comme ci, il est comme ça…" Devenez maintenant le héros de votre histoire. 

Jean-Charles Bouchoux revient sur un témoignage d'auditrice, qui avait décidé de "ne partir que le jour où le pervers narcissique s'en prendrait aux enfants" : "Ça, ce n'est pas normal" estime-t-il. "On n'a pas à faire de nos enfants le fusible. Il n'a pas à s'en prendre à vous et vous devez vous protéger vous-même".

Les mécanismes propres aux pervers narcissiques

"L'association des mots « pervers » et « narcissique », cela correspond à des mécanismes très précis" souligne le psychanalyste. Il faut faire attention à éviter les amalgames… Jean-charles Bouchoux revient sur un des fondamentaux de ces relations : "Dans les mécanismes de pervers narcissique, il y a un engluement (on empêche l'autre de partir)". Ce qui ne peut se faire que lorsqu'il y a un lien difficile à rompre :

  • lien filial (parent envers les enfants)
  • lien de subordination : employeur ou chef de service envers un employé
  • lien amoureux.

"Les mécanismes de pervers narcissiques sont en fin de compte des mécanismes psychotiques, propres à la schizophrénie par exemple, qui au lieu de se jouer à l'intérieur du sujet, vont se jouer à l'intérieur d'une relation. Jekyll et Hyde : l'angoisse de dissociation ne va pas se faire à l'intérieur du sujet mais à l'intérieur du couple

Toi et moi dans une relation fusionnelle ne faisons qu'un, je suis Jekyll et tu es Hyde

Les pervers narcissiques ne concernent pas seulement les relations amoureuses, elles peuvent se dérouler aussi dans le milieu professionnel
Les pervers narcissiques ne concernent pas seulement les relations amoureuses, elles peuvent se dérouler aussi dans le milieu professionnel © Getty / John M Lund Photography Inc

Les pervers narcissiques sont-ils plus des hommes que des femmes ?

Il y en a autant d'hommes que de femmes estime Jean-Charles Bouchoux : "Les mécanismes pervers narcissiques sont employés par des personnes qui tentent de réchapper à la folie. À la question  « y a-t-il autant de fous chez les hommes que chez les femmes ? »… Evidemment, la parité est respectée". 

Pourquoi entend-on souvent plus de témoignages de victimes féminines que masculines ? "Les femmes parlent plus facilement".

Pourquoi l'entourage de la victime, souvent, ne voit rien ?

JCB : "Le pervers narcissique cherche à briller aux yeux de sa famille, des gens de son travail... On ne le confond pas. Les insultes se font à huis-clos, il n'y a pas de témoins. Et quand il y a des témoins, il redevient le gentil Dr Jekyll". 

L'entourage est :

  • soit exclu (à ce moment, on a une sorte d'isolement de la victime, on va lui dire :  "tes parents ne valent rien, tes amis non plus"), 
  • soit séduit (l'entourage devient, à son corps défendant je pense, "complice")

Le pervers narcissique peut-il passer à de la violence physique ?

Un pervers narcissique l'est pour pouvoir briller. Or : "On ne brille pas en donnant des coups". Il utilise la parole pour humilier, rabaisser sa victime.

Un mot peut faire tout aussi mal qu'un coup.

Par contre, le médecin rappelle que "quelqu'un qui est violent physiquement emploiera aussi des mécanismes de pervers narcissique, c'est-à-dire qu'en plus des coups, il va vous dévaloriser et vous isoler. Les mécanismes sont très ressemblants entre celui qu'on pourrait appeler un psychopathe, celui qui donne des coups, et un pervers narcissique, celui qui n'est que dans la parole".

Le psychanalyste dit aussi : "Il peut y avoir un crescendo, si les mécanismes pervers narcissiques ne suffisent plus. La force du pervers narcissique c'est la parole, donc il ne passe pas à l'acte physiquement. Mais si vous l'empêchez de parler, ou si sa parole ne suffit plus, ou si simplement vous dites "je m'en vais, tais-toi, je ne t'écoute plus", il ne lui restera plus d'autre possibilité que de passer à l'acte".

Le pervers narcissique peut-il avoir plusieurs victimes ?

"Généralement, la personne qui emploie massivement des mécanismes pervers narcissiques n'a qu'une victime. Elle en a rarement plus." 

Le pervers narcissique n'a qu'une seule victime à la fois - en revanche, il peut avoir plusieurs victimes successives. Il ne cesse pas d'être malade lorsque sa victime lui échappe. Si un pervers narcissique est quitté par sa victime / son conjoint, il recommencera à nouveau, que ce soit avec le nouveau conjoint ou avec une nouvelle victime à l'extérieur du couple.  

Les pervers narcissiques ont-ils conscience de l'être ?

Un pervers narcissique ne connait pas la culpabilité : "c'est toujours l'autre qui est coupable, donc il n'est pas malade. S'il n'est pas malade il ne va pas demander à être soigné". 

Le psychanalyste souligne par ailleurs que "la perversion narcissique doit être quelque chose d'extrêmement confortable quand on en est l'auteur". Pourquoi se poserait-il des questions ? De son point de vue, il ne va pas mal. Le pervers narcissique ne peut pas se rendre compte de son état.

Par contre, "il existe des personnes qui, dans des moments de difficultés de vie, régressent et dans leur régression emploient des mécanismes pervers. Le problème, c'est que : s'ils s'en souviennent, ça risque de les faire régresser à nouveau ! Ils vont être obligés de mettre le couvercle dessus, ils ne peuvent pas faire face" estime le spécialiste.

Aller plus loin

📖 LIRE | Jean-Charles Bouchoux, Les pervers narcissiques  (Eyrolles)

🎧 ECOUTER | Le téléphone sonne - Les pervers narcissiques : pourquoi on tombe dans le panneau ? Avec de nombreux témoignages de victimes.

► VIDEO | Le témoignage de Marion Bartoli

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.