Voir toutes les peintures de Léonard de Vinci en un même lieu, y compris la fresque de la Cène peinte à Milan, est-ce possible ? Virtuellement oui, en allant sur le site the-uma.org. Dix-sept peintures de Vinci y sont réunies. Comme un avant-goût de l'exposition au Louvre, pour tous ceux qui n'iront pas jusqu'à Paris.

Vue de la visite virtuelle Leonard de Vinci sur le site Universal Museum of Arts
Vue de la visite virtuelle Leonard de Vinci sur le site Universal Museum of Arts © the-uma.org

The-uma.org est un site internet qui passe facilement sous les radars des moteurs de recherche, mais qu'il faut absolument connaitre. Monté par un groupe de passionnés, "The Universal Museum of Arts", rêve de devenir le Netflix de l'art. Mais avant d'avoir atteint cet objectif, il propose à son million de visiteurs annuels des expositions avec des œuvres physiquement impossibles à réunir. 

C'est le cas avec sa proposition sur Léonard de Vinci qui bat tous les records de fréquentation en ce moment.

L'UMA propose avant l'ouverture de la grande rétrospective pour le Louvre, une présentation virtuelle, dans un décor 3D très particulier, de 17 peintures de l'Italien, y compris celle que l'on ne pourra jamais déplacer, La Cène, qui se trouve dans une église à Milan. Ainsi sont à portée de clic, dans une seule déambulation, La Joconde, La vierge aux Rochers, Salvator Mundi, La dame à l'hermine, La madone à l'oeillet, L'annonciation, etc

La peinture de Léonard de Vinci dans un palais qu'il a lui-même imaginé, et reconstitué en  3D

"Pour nous, la notion d'espace dans une exposition a une grande importance", raconte le co-fondateur de the-uma.org, Jean Vergès. "Le palais dans lequel nous avons posé les 17 peintures est un bâtiment dessiné par Vinci, pour l'arrière plan de l'Adoration des mages, jamais achevé, mais que l'on trouve dans ses carnets d'architecture". 

L’Adoration des mages est un tableau inachevé. Il est exposé à la Galerie des Offices de Florence. Il mesure 243 × 246 cm et il est constitué de dix planches encollées à la verticale, renforcées par deux traverses de bois. 

L' adoration des mages par Léonard de Vinci
L' adoration des mages par Léonard de Vinci / Domaine Public

On peut faire l'expérience sur internet avec un PC, sur application avec un smartphone, et avec un casque de réalité virtuelle si on en a un.

Le site UMA travaille avec une soixantaine de musées (la plupart des grands musées français) et compose des expositions impossibles, quand les œuvres d'un même thème sont éparpillées. "On créé des expositions de toutes pièces, en collaboration avec des musées ou pas" explique Jean Vergés, "et c’est en ligne gratuitement". 

Le Louvre est le seul musée qui refuse de participer à ces expositions.  Pour ce Vinci, UMA a donc travailler de manière tout à fait indépendante et libre. 

Le site s'adresse aux francophones comme aux anglophones. Il promet une exposition sur Notre-Dame de Paris pour la fin d'année.  Pour l'avenir, la start-up espère se développer en vendant des offres culturelles à des institutions, aéroports, et une offre premium à ses futurs abonnés à un catalogue exclusif. 

Dernière précision : UMA, pourquoi ce nom ? "Si on prononce OUMA, alors ça veut dire, en arabe, ce qui nous lie et nous rassemble. C'est vraiment notre définition de la l'art et de la culture", précise Jean Vergès. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.