Le nouveau film d'animation du réalisateur japonais Keiichi Hara nous transporte dans un monde fantastique, frappé par une redoutable sécheresse.

L'une des images de '"Wonderland, le royaume sans pluie" du japonais Keiichi Hara
L'une des images de '"Wonderland, le royaume sans pluie" du japonais Keiichi Hara

Après le très beau "Mademoiselle Hokusaï", Keiichi Hara nous racontée cette fois-ci le voyage initiatique d'une adolescente dans un monde parallèle. Le scénario dénonce les dérives de notre monde industrialisé et met en évidence l'importance de préserver les ressources. Un film dans l'air du temps où Keiichi Hara marie parfaitement poésie et démonstration. 

Akané, une jeune adolescente, s'ennuie et ne s'intéresse pas à grand-chose. À la veille de son anniversaire, elle va chercher son cadeau chez sa tante Chii, jeune femme fantasque qui tient une drôle de brocante. En fouinant, Akané met sa main dans une empreinte qui correspond parfaitement à la sienne. Surgit alors de la trappe de la cave, un drôle d'individu, en grand habit et chapeau haut de forme. C'est Monsieur Hippocrate. 

Monsieur Hippocrate, l'un des personnages'"Wonderland, le royaume sans pluie" du japonais Keiichi Hara
Monsieur Hippocrate, l'un des personnages'"Wonderland, le royaume sans pluie" du japonais Keiichi Hara

Cet alchimiste de l'autre monde, accompagné de Pipo, une sorte de lutin, révèle à Akané qu'elle est la déesse du vent vert et qu'elle est la seule à pouvoir sauver Wonderland où l'eau et les couleurs disparaissent. Épaulée par Chii, elle va devoir réveiller le prince d'un long sommeil alors que le royaume est menacé par Zang, le terrible rat en armure. 

L'aventure menée tambour battant fait découvrir à la timorée Akané l'importance de l'eau, source de vie, la volonté, la part de bien et le mal qui existe en chacun de nous et la capacité à trouver les mots pour persuader le Prince d'agir. Le message est clair, voyons la beauté du monde, limitons les effets du progrès en l'utilisant à bon escient et préservons la nature. 

L'une des images de '"Wonderland, le royaume sans pluie" du japonais Keiichi Hara
L'une des images de '"Wonderland, le royaume sans pluie" du japonais Keiichi Hara

L'humour, les trouvailles, les personnages attachants, la délicatesse du dessin et des couleurs font de "Wonderland, le royaume sans pluie" un plaisir à partager de 7 à 77 ans. L'histoire est adaptée d'un roman jeunesse de Sachiko Kashiwaba déjà a l'origine du fameux "Voyage de Chihiro" mais dont l'œuvre n'est malheureusement pas encore disponible en français. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.